T’as tout (pas vraiment en fait)

J’ai un problème. Je vieillis. J’ai mal partout. Et je ne supporte pas les tatouages.

Pourtant, je l’avoue, j’ai eu vingt ans. Et toutes mes dents. A une époque je voulais même me faire tatouer. Je désirais un idéogramme chinois sur mon bras gauche. Finalement cela ne s’est pas fait. Je crois que je redoutais la douleur et qu’un tatoueur malicieux écrive une bêtise en m’affirmant qu’il s’agit d’une pensée profonde de Lao Tseu. C’était voici trente ans. Ce n’était pas vraiment la mode et ma mère m’avait menacé de me déshériter si je gribouillais mon corps d’athlète avec de l’encre indélébile.

Aujourd’hui il suffit de se promener sur une plage en été pour observer les corps de notre jeunesse recouverts de dessins plus ou moins bien exécutés. Outre les qualités parfois discutables des artistes de l’aiguille, ce sont les motifs choisis qui me posent question. Je passerai sur les motifs tribaux qui ornent les muscles des rugbymen notamment car ceux-ci me semblent (presque) harmonieux. Cependant je sais, de source éclairée, que les Maoris, Fidjiens et autres Polynésiens regrettent que les occidentaux se contentent d’imiter grossièrement ce qui pour eux est une tradition ancestrale. Ils ne comprennent pas pourquoi les petits blancs ne cherchent pas dans leur propre histoire des sujets de tatouages. J’insisterai davantage sur les bras. Ou les ex-bras. Il faudrait peut-être que quelqu’un m’explique. Pourquoi de nombreux jeunes hommes croient-ils esthétique de recouvrir entièrement leur peau si bien que plus rien ne se distingue ? Il faudrait penser à leur dire que c’est juste moche.

Sans doute fais-je preuve d’intolérance. Pourtant au fond, cela m’est égal. Chacun fait ce qu’il veut de son corps après tout.

Reste un dernier problème. Une des dernières modes consiste à se faire tatouer des phrases, souvent sur le flanc ou sous la poitrine. J’ose espérer que les tatoueurs n’ont pas trop séché les cours de Français. Je rêve de posséder un matériel de tatoueur pour corriger à l’encre rouge les fautes éventuelles.

Je vous ai menti, je suis tatoué. Deux points sur mon ventre et un sur chacun de mes flancs. Ceci explique cela. A bon entendeur.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s