Pas de panique

En tant que lecteur compulsif, il m’arrive de moins en moins souvent de tomber sur une pépite voire un chef d’oeuvre. Un livre qu’on regrette de terminer. C’est pourtant le cas. J’ai lu en deux jours les six-cent pages d’un roman de Deon Meyer intitulé L’année du lion. Une monumentale claque. Pour plusieurs raisons.

Je tiens à préciser que je considère  Deon Meyer comme le plus grand auteur de polars de ce début de siècle. Son héros Bennie Griessel, flic désabusé, et son pays, l’Afrique du sud, lui permettent de créer des intrigues originales, qui se démarquent de la plupart des auteurs contemporains de romans policiers. Dès que je trouve un roman de Meyer que je n’ai pas lu, je l’achète. Les yeux fermés. Dimanche soir, je referme un roman de science-fiction/héroic-fantasy assez décevant et décide de me plonge dan une enquête de Bennie Griessel. Hop, je saisis L’année du lion, et en avant Guingamp. Dans un premier temps, je suis un peu déçu car il ne s’agit pas d’un polar, mais d’un roman post-apocalyptique, très éloigné de ce que je connais de Meyer.

Et puis, c’est la claque. J’aurais pu lire ce roman voici six mois ou le lire dans deux ans, mais il a fallu que ma main se dirige vers lui dans ma bibliothèque, pile au bon moment. Sa trame est assez classique. L’histoire d’un père et de son fils qui survivent à la fin du monde, réussissent à réunir d’autre survivants pour créer une communauté, et tous les drames qui s’y prêtent.

Ce qui est  extrêmement troublant, c’est que Meyer imagine que l’extinction de la majorité de l’espèce humaine est provoquée par un virus. Et il le nomme. Le coronavirus. Un des nombreux coronavirus.

Je ne veux rien spoiler. Ce que je peux vous affirmer, c’est qu’il est quasiment impossible de lâcher ce livre avant la dernière page. Il faut tout de même préciser que Meyer est un très grand romancier et pas du tout un complotiste de bas-étage.

Attendez-vous à une très grosse surprise. Mais une surprise de fiction. Pas de panique.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s