Présidentielles 2020

Euh, comment dire ?

A deux ans de l’échéance nationale la plus attendue, tous les cinq ans, les candidats au poste suprême commencent à se bousculer.

Les classiques : Mélenchon, Le Pen, Poutou, un improbable (ou une) chez les républicains, Asselineau ou un petit gris, plus le candidat inattendu. Bref, que des guignols qui n’ont pas la moindre chance.

Les outsiders : Jean-Marie Bigard et Afida Turner.

Pardon ! C’est moi qui ai écrit cela ?

Deux gugusses inondent les réseaux sociaux de messages plus ou moins sibyllins dans lesquels ils ne repoussent pas l’idée de se présenter à la candidature dans vingt-trois mois.

Je veux bien que la covid-19 ait considérablement bouleversé le quotidien des Français, mais de là à imaginer que notre pays puisse éditer des bulletins de vote au nom de Bigard et de l’autre cinglée adepte des soutien-gorge trop petits et des culottes absentes, cela me dépasse complètement.

Vous me direz qu’il existe des antécédents célèbres. Chez nous, en 1981 Coluche fut, un temps, crédité de plus de quinze pour cent d’intentions de votes aux présidentielles, mais il se retira sous la pression et même sous les menaces si on en croit certains. En Italie, Bepe Grillo, humoriste très illustre chez nos voisins transalpins, a créé un parti qui a obtenu 25% des voix à des élections nationales en 2013. Lui aussi s’est mis, volontairement, à l’écart des malversations de ministères. Le président actuel de l’Ukraine, Zelensky,  est un acteur de séries télévisées. Sans oublier la cerise sur le gâteux, Ronald Reagan, obscur second couteau de Hollywood qui présida à la destinée de la première puissance mondiale pendant huit ans, président adulé de son peuple et mari d’une première dame gaffeuse et rigolote.

Alors Bigard et Turner ont-ils vraiment une chance de résider à l’Elysée un jour ? Peut-être après tout. En tous cas, j’ai hâte de savoir qui ils choisiraient comme premier sinistre.

Bigard puiserait dans son réservoir de potes humoristes sur le retour. Baffie premier sinistre, Raoult à la santé (comment ça Didier Raoult n’est pas un comique ?), Popeck à l’industrie, Palmade à la jeunesse et aux sports, Robin à la condition féminine et bien sûr Bedos aux anciens combattants.

Du côté de cette peu frileuse d’Afida, c’est plus délicat. Tout d’abord, parce que je la connais très peu, même si je crois vaguement me souvenir qu’elle fut inénarrable dans Loft Story 2. Donc, ne cherchez plus, les candidats du loft devraient remplir aisément un gouvernement.

La vraie question est : Feraient-ils pire que les femmes et hommes qui se sont succédés aux différentes mandatures de la 5è république ? La réponse est non, faut pas déconner quand même. Feraient-ils mieux alors ? La réponse est non, faut pas déconner quand même.

Mon petit doigt me dit que, finalement, Macron n’a pas trop de mouron à se faire.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s