Memento

Boney M !

La vache ! Il m’a fallu presqu’une semaine pour me souvenir du nom du groupe qui m’avait donné l’idée de ce formidable article, Escrocs, mais grave. Enfin, article qui aurait frôlé la perfection si je n’avais pas oublié le pilier de mon développement. Boney M ! Purée de sa mère !

La mémoire et moi, un poème. J’ai de tels problèmes de mémoire que je ne pourrai jamais être diagnostiqué Alzheimer. J’oublie tout.

Le classique des classiques, c’est le document important. Je remplis mes poches de tout le nécessaire afin de me rendre chez le médecin, argent, carte vitale, clés de voitures, mouchoir propre, et je laisse, derrière moi, bien en évidence sur la table, mes analyses sanguines. Heureusement que le toubib a les doubles. L’autre jour je rédige un courrier chiadé comme tout pour Pôle Emploi. L’organisme me demandait un papelard afin de prolonger mes indemnités, donc le truc super important. Je parviens à me procurer le document en question, non sans mal, et je l’expédie à l’agence qui suit mon dossier. Trois jours plus tard, je reçois mon courrier stabiloté de partout avec une feuille me demandant le papier. Ce con était juste posé sur mon imprimante car j’en avais fait un double. Je me filerais des baffes.

Beaucoup de membres de ma famille souffrent d’une étrange maladie dont les symptômes consistent à mélanger les prénoms. Ma grand-mère a eu deux filles dont elles a inversé les prénoms toute sa vie. Pourtant deux prénoms, on peut se dire que cela ne représente pas un gros effort de mémoire. Par ailleurs, elle appelait son gendre Albert alors qu’il s’appelle Alain et son beau petit-fils, Charles, alors qu’il s’appelle Serge. Remarquez, quand j’étais petit, il lui arrivait souvent de m’appeler Astérix. Je vous le donne Emile, elle me confondait avec le chien de la famille. En revanche, elle n’a jamais mélangé les prénoms de mes deux sœurs. Va comprendre Serge, euh Alain, merde Charles. J’ai un peu hérité de cette tare, ce qui m’a valu quelques déboires dans une vie antérieure. L’un des défis, lorsqu’on est prof, c’est de retenir en un minimum de temps une centaine de prénoms. Parfois, ça matche tout de suite, parfois, rien à faire. C’est assez délicat de dire à un môme « Rappelle-moi ton prénom », juste après les vacances de printemps.

(j’y pense, si vous désirez la suite de « Deux ou trois choses que je sais d’elle… », demandez-le moi avec autant d’insistance que la première fois, je pourrais me laisser convaincre)

Mais ce que je vous raconte est extrêmement courant. Ma mémoire visuelle est beaucoup plus insidieuse. Par exemple, je suis capable de retrouver un passage dans un livre même plusieurs années après l’avoir lu. Chose dont je ne suis pas peu fier. En revanche, les visages me posent de sérieux problèmes. En effet, ma mémoire fonctionne à l’envers avec les visages. Je passe mon temps à croiser des gens dans la rue en me disant, « Mais où ai-je déjà vu ce minois ? », par contre, je ne reconnais pas des gens que je croise tous les jours s’ils ne sont pas à leur place habituelle. Par conséquent je salue des inconnus qui haussent des sourcils soupçonneux, mais je ne réponds pas au « bonjour » enjoué de la boulangère qui se promène sur la côte (en fait si, je réponds parce que je suis bien élevé et que je connais ma pathologie, mais j’ignore de qui il s’agit).

Petite anecdote illustrative et strictement exacte. A nouveau lors de mon ancienne vie, il m’arriva d’accompagner un séjour linguistique à Barcelone. Nous voyagions dans un très bel autocar à étage. Un collègue et moi avions choisi de nous installer au premier, histoire de ne pas supporter les jacasseries de nos collègues féminines. Au bout de trois cents kilomètres, n’y tenant plus, je me levais pour engueuler copieusement quatre gamines qui caquetaient et hurlaient de rire sans discontinuer depuis le départ, à tel point que le chauffeur, sis en rez-de route, leur avait demandé de baisser d’un ton, ce qu’elles avaient magnifiquement ignoré. Après mon passage, elles se turent tout le reste du trajet sauf une qui pleurnicha un bon moment. De retour à ma place, j’annonçais à mon collègue qu’il avait de la chance car sur les quatre filles, trois étaient à moi et une seule à lui (nous enseignions la même discipline), autrement dit sur les quatre jeunes filles, une m’était totalement inconnue. A la pause-pipi suivante mon collègue, un humaniste, décida d’y aller de son sermon. Les larmes coulèrent derechef, et quand il s’assit à mes côtés il m’annonça qu’il ne connaissait aucune des quatre gamines. Je n’avais pas reconnu une gosse que j’avais en classe depuis plus de trois mois (nous étions en décembre). Je vous avoue que mon collègue m’a regardé un peu de travers pendant quelques temps.

Vous imaginez l’enfer pour retenir les identifiants et les mots de passe. Et il m’est arrivé plusieurs fois de ne pas comprendre pourquoi je ne parvenais pas à déverrouiller cette saloperie de photocopieuse. C’était parce que mon code de carte bancaire n’était pas le même que celui attribué par l’administration.  Tenez, cher lectorat attentif, en parlant de carte bancaire, une petite astuce qui peut aider certains d’entre vous. J’avais tellement de mal à me souvenir de ces quatre pauvres petits chiffres qu’il m’a fallu trouver un moyen mnémotechnique. Les départements français. Vous divisez votre code en deux et vous retenez les deux départements correspondants, avec du bol vous en faites même une phrase. Exemples : si votre code est 1815, ça donne « Il est cher le cantal », si votre code est 3025, ça donne « Gare au doux », si votre code est 7839, ça donne « Yvelines jura », si votre code est 9799, démerdez-vous. Notez qu’il faut de bonnes connaissances géographiques.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s