Tunèse

(petit résumé de l’intrigue : lisez l’article précédent)

(…)

Jean-Kevin : »L’autre jour, Janine m’a dit un truc bizarre… »

Ignace : »Tu fréquentes Janine toi ? »

Rémi : »Ouais génial ».

Jean-Kevin : »Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter des copains pareils ? Bon, Janine elle m’a dit qu’elle avait peur de mourir ».

Rémi : »Ben normal, elle a presque trente-cinq ans ».

Ignace : »Tu lui as dit quoi alors ? »

Jean-Kevin : »Rien, elle avait la bouche pleine et… »

Ignace : »Quoi ? Attends attends ! Tu faisais des trucs avec Janine ? »

Rémi : »Ouais génial ».

Jean-Kevin : « Oui bon on s’en fout… »

Ignace : »Ah non ! Non ! On s’en fout pas du tout ! Je te rappelle que Nin’Ja n’a plus de dents, qu’il lui manque un œil et qu’elle pue pire que Rémi ! »

Rémi : »Ouais gé… Eh oh, ça va pas non ! Je suis tombé dans la rivière l’année dernière, ça m’a récuré, même que des poissons sont morts ».

Jean-Kevin : »Vos gueules merde ! Vous comprenez pas le potentiel de ce qu’a dit Janine ! »

Rémi : »Le ? Tu peux arrêter d’inventer des mots, déjà que j’ai du mal avec ceux qui existent déjà ».

Jean-Kevin : »D’accord, excuse-moi Rémi. Je disais donc que ce que m’a avoué Janine a été pour moi comme une révélation ! »

Rémi : »Ah ben merde alors ! Révélation ça veut dire potentiel c’est ça ? »

Ignace : »Rémi la ferme ! Vas-y JK explique-toi ».

Jean-Kevin : »Voilà, je vous ai dit qu’il fallait qu’on trouve un truc pour faire du pognon à l’aise… »

Rémi : »Et baiser des gonzesses ! »

Jean-Kevin : »En effet, baiser des gonzesses aussi ».

Ignace : »Accouche JK et toi Rémi, tais-toi ou je te casse les doigts qui te restent ».

Rémi regarde ses deux mains garnies d’une demi-douzaine de doigts intacts.

Jean-Kevin : »Donc quand Janine m’a affirmé qu’elle avait peur de mourir, je me suis dit qu’il y avait un truc à creuser. Je pense qu’il faut qu’on invente l’idée de la vie après la mort ».

Rémi : »Meeeeeeerde ! Euh tu peux expliquer encore steplaît ? »

Ignace : »La vie après la mort tu dis. Comme si quand on est bouffé par un tigre, notre corps va ailleurs… »

Rémi : »Ouais, dans le ventre du tigre ».

Jean-Kevin : »Non, pas notre corps, ce qui permet à notre corps de bouger ».

Ignace : »Ah bon, et c’est quoi ? »

Jean-Kevin : »A nous de lui trouver un nom ».

(à suivre)

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s