Au-delà de cette limite

Lectorat attentif que je chéris autant

Que mes fruitiers en fleurs que mes tomates d’antan

En ce mois de juillet qui ne cesse de finir

Permettez-moi enfin de vous entretenir

D’un sujet délicat qui secoue notre terre

Je veux parler bien sûr du masque sanitaire

Voilà sans doute trois mois il était inutile

Disgracieux malcommode odorant et futile

Absent des rayonnages de toutes les pharmacies

Hors d’atteinte hors d’usage sans vous conter le prix

Nos chères autorités et leur incompétence

Ricanaient de la peur jouissaient de l’absence

D’un peuple dépassé par un petit virus

Qu’il n’imaginait pas lui défoncer l’anus

Aujourd’hui son visage sous peine d’amendes salées

En tout lieu grand public doit le dissimuler

Ce n’est que la raison ne vous méprenez-pas

Je n’ai nulle intention de fâcher mon état

Je me sens juste un peu comme le dindon d’la farce

Qui arborait un masque depuis les ides de mars

Quand le péquin moyen refusait coûte que coûte

De se voiler la face on verra au mois d’août

Auguste n’est plus loin et Covid prend des forces

De nos défenses vaines il saura fendre l’écorce

Et faire trembler ceux qui ce matin au marché

Affirmaient haut et fort le masque sous le nez

Que les pouvoirs publics ne font pas leur boulot

Je vous avais prév’nus ce sont tous des escrocs

Que faites-vous d’vos neurones et de votr’ libre arbitre

Que vous brandissez haut parfois à juste titre

Pour réfléchir un peu aux heures des lendemains

Sortir vos doigts du cul et prendre vos vies en main

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s