Le Nourjal (14)

En raison d’un mouvement de grève générale de toute la rédaction du Nourjal, votre quotidien n’a pas pu paraître en ce lundi 10 août.

Les revendications du personnel sont un peu floues. Il n’est pas question de rémunération vu qu’il n’est pas question de rémunération. Concernant le temps de travail, les rédacteurs ne vont pas se plaindre vu qu’ils bossent quand ils veulent (en plus je ne sais pas pourquoi je parle de moi à la troisième personne du pluriel). Les conventions collectives sont les plus souples de l’histoire des conventions collectives, étant donné que je suis seul. Bon, ce n’est pas vraiment un scoop, c’est assez rare que les gribouilleurs de blogs soient épaulés par une équipe de vingt-cinq rédacteurs, correcteurs, designers et je ne sais quoi d’autre encore. C’est une activité solitaire, le cul vissé au fauteuil du salon. Les hémorroïdes guettent. Je me demande si c’est l’inspiration ou l’envie qui s’est mise en grève. La lassitude aussi un peu. Aucun retour, c’est décevant. En effet, cher lectorat attentif, je manque de modestie. Mais que voulez-vous, l’écrivailleur cherche la reconnaissance de son travail. Car c’est un travail. Et en affirmant cela je ne fais pas preuve de fatuité. C’est du boulot de pondre des âneries tous les jours, et comme je suis le prince des fainéants (je n’aurais pas l’indignité de me couronner roi) dès qu’il est question de « boulot », j’ai envie de m’allonger sur le canapé et de fermer les yeux en espérant que les idées viendront toute seules. Ce qu’elles ne font pas. Le vrai problème est que je n’ai pas réussi à fidéliser quelques lecteurs. Oh, je ne suis pas très exigeant, si j’avais régulièrement cinq lecteurs quotidiens, je serais aux anges. Mais ça ne fonctionne pas. J’aurais tellement aimé… Mais bon, mes états d’âme ne vont pas faire progresser les visites. C’est amusant car voici quelques jours, au temps de ma splendeur, l’administration du site m’a proposé d’illustrer ma page de quelques publicités. Mais en service payant. Je ne draine pas suffisamment de lecteurs (et c’est un euphémisme) pour espérer que mes pages me rapportent de l’argent. Ce n’était pas le but de toutes façons.

Je me répète mais le but était d’être lu. Rien d’autre. J’ai connu des petits plaisirs quand je consultais les statistiques. Notamment le jour où j’ai constaté que j’avais un lecteur canadien. Une erreur sans doute, il n’est jamais revenu. Puis, j’ai eu une visite de Hong-Kong (si si sérieux). Un petit Breton de ma connaissance, dans une autre vie, (qui a dû bien grandir) exilé sur le rocher asiatique.

Je ne sais pas encore si cette grève durera, ou même si je déposerai le bilan.

(à suivre) (ou pas)

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s