La péchapié

Savez-vous, cher lectorat attentif, ce qui se profile à l’horizon de vendredi ? Le ouikène ? Oui aussi. Le jour du poisson plein d’arêtes ? Chacun son truc, mais bizarrement vous brûlez. L’automne ? Egalement, vous cramez, là, carrément. Bon, ok, je vous le dis, c’est l’équinoxe. C’est du latin, de equi = la même chose, et nox = la nuit. A un moment, ils avaient pensé à equidia, mais c’était déjà pris par une chaîne de télé consacrée aux chevals. L’équinoxe, ce moment si particulier en Bretagne où l’on passe de frais et pluvieux à froid et pluvieux. L’équinoxe, cet instant éphémère, suspendu dans le temps, où la nuit et le jour sont de même longueur (bon, à une vache près). Mais l’équinoxe, c’est surtout les grandes marées, que l’on appelle, les marées d’équinoxe. C’est bien foutu hein ?

Et moi, les grandes marées, j’adore cela. Pour la péchapié. Je revêts ma combinaison de super-pêcheur et j’arpente l’estran en quête de… Mais je brûle les étapes. Revenons à mon costume. Depuis peu, j’ai investi dans le nec plus ultra en matière de vêtement de pêche, car j’en ai trouvé un à 20 euros chez Marathon. Comme vous pouvez le constater sur la photo n°1, c’est fort seyant. Pour ceux qui n’ont pas la couleur, il s’agit d’un objet improbable issu du cerveau malade d’un Breton qui avait un peu abusé du chouchen. C’est l’assortiment de bottes en caoutchouc, d’un pantalon de ciré trop grand muni d’une poche étanche pour les cigarettes et d’une paire de bretelles, tout cela, d’une seule pièce. C’est extrêmement pratique. Ne me demandez pas le nom de cet ustensile, à ma connaissance il n’en porte pas. Assorti d’un haveneau, qui est en réalité une épuisette, mais nous, nous disons haveneau, plus exactement avano d’ailleurs, et d’une casquette bien voyante pour aider les secours en cas de nécessité et en avant Guingamp.

Comme je suis un garçon raffiné, je ne me commets pas à la pêche du commun des mortels. Je ne ratisse pas le sable à la recherche de coques immangeables ou de palourdes indigérables. Comme je ne suis pas le plus courageux des hommes, je ne glisse pas mes mains dans les anfractuosités de la roche au risque de laisser un doigt dans la bouche d’un congre souvent colocataire du homard espéré. Comme je ne connais rien aux ormeaux, je ne pêche pas l’ormeau. Je pratique la noble pêche. La pêche des gens bien. Je traque le bouquet. Pas la crevette grise que de sombres abrutis avalent entière sous prétexte que c’est très bon ainsi, alors que ce sont juste des faignasses qui ne prennent pas le temps d’enlever la tête et la carapace. Mais attention, je ne fais pas partie de ces bourrins qui passent trois heures à glisser leur avano sous les algues en détruisant la biodiversité et en ramassant tout ce qui se trouve pris au piège des mailles quelle que soit la taille de l’animal ou son état de future mère. Je pratique la chasse à la crevette rose. Le secret de cette pratique exigeant beaucoup de patience, est de repérer, à la marée montante, un point de passage en file indienne des petits crustacés (inutile de m’écrire pour me dire que ce ne sont pas des crustacés, je m’en fous, en revanche, ce que je sais, c’est que la crevette est à peu près l’équivalent du cafard dans la mer). Ensuite, il suffit d’allumer une clope, de poser délicatement l’avano sur le sable, et le tour est joué, vous pêchez, plus ou moins, rien. Rien, parce que la petite bébête n’est pas complètement stupide, et surtout, elle est très vive. Pas moi. En plus je chasse devant chez moi, un endroit très prisé pour le homard et l’ormeau, mais pas pour le bouquet.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

4 commentaires sur “La péchapié

      1. Que nenni. D’autant que je n’ai jamais pratiqué. C’est juste que parfois, en lisant ces groniques, j’ai des doutes sur l’intégrité cérébrale de l’auteur. Mais rien de méchant de ma part, hein? Après tout, comme on dit, qui se ressemble s’assemble, ce doit être la raison de ma présence quasi quotidienne sur ce blog.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s