Les vieux de la vieille

Publicité

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je me demande pourquoi il n’existe pas un âge limite pour passer à la télé (désolé monsieur P. l’atélévisuel).

Alors oui, je vous entends d’ici, et pourtant je suis dur de la feuille. « C’est quoi cet âgisme primaire ? Pourquoi les anciens n’auraient-ils pas le droit de squatter les tubes cathodiques (les écrans plats pour les moins de quarante ans)?

Je me suis fait cette réflexion en voyant Guy Marchand (82 ans) chez Ruquier l’autre dimanche. Cet homme représentait un peu le chic à la française, le paillasson pectoral, le sourire en coin, l’œil rieur. Il paraît que beaucoup de femmes se seraient damnées pour dîner avec lui et plus si affinités. Ce soir-là, monsieur Marchand était une caricature vieillie de lui-même. Sa voix chevrotait quand il racontait pour la énième fois le baiser fougueux de Brigitte Bardot lors d’une scène de cinéma. Sa chemise ouverte laissait apercevoir un tricot de peau blanc, et je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il s’était habillé seul en pensant que c’était très smart. En effet, c’était très smart, dans les années 60.

Dans la même émission, ou une autre, peu importe, Ruquier recevait Hugues Auffray (91 ans). Outre que monsieur Auffray est aujourd’hui sourd comme un pot, qu’il chante mal ses propres chansons et qu’il fait acte de prosélytisme religieux, il venait vendre son dernier album dont la pochette s’orne d’un autoportrait, raté. Hugues Auffray arpente, difficilement, les plateaux télé, comme une bête curieuse. Puisque Charles Aznavour est mort, il faut bien lui dégoter un remplaçant et le clone de Dylan se trouve propulser « boss » de la chanson française, alors qu’il y a seulement dix ans, il était le ringard de service.

J’ai repensé aux deux icônes du cinéma français. Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se font rares à la télévision. Et je pense que c’est parce qu’ils sont bien conseillés. Monsieur Belmondo (87 ans) est très diminué depuis un AVC et monsieur Delon (85 ans) est très diminué depuis sa naissance. Quoi qu’il en soit, je préfère garder l’image de ces deux comédiens formidables lors de leur face à face dans « Borsalino », plutôt que de les voir chez Hanouna, mal à l’aise, tremblotants, perdus, et à peine capable de terminer une phrase.

Je n’ai rien contre les personnes âgées, je compte bien en devenir une bientôt, je trouve juste un peu indécent de les exhiber comme des bêtes de foire. Un jour qu’un animateur lui demandait ce qu’il pensait de Gainsbourg, Pierre Desproges répondit en substance : « Serge Gainsbourg est un grand artiste, mais actuellement c’est un homme malade qu’il faut soigner plutôt que de l’inviter pour faire le clown ». Laissons tranquilles les aînés qui nous ont fait rêver, ou pas.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

11 commentaires sur “Les vieux de la vieille

  1. Je suis de ton avis en ce qui concerne les (tristes) exhibitions de ce qui fut mais n’est plus depuis longtemps, et qui bien souvent ne reposait que sur une mode, un physique ou une voix qui s’éraille et tremblote au fil du temps, dont nous sommes parfois les spectateurs involontaires. Certes nous pouvons couper court et souvent je le fais.
    Mais il est d’autres exhibitions, celles de trésors que l’on ressort de leur boite et qui nous émerveillent par leurs connaissances ou leur vie incroyable. Je pense à Théodore Monod ou comme ici à Alexandra David Neel (et bien d’autres !) qui jusqu’ à la veille de leur mort avaient à dire, à dire et à dire encore, sans que osions changer de chaine.

    https://www.ina.fr/video/I17097658

    😉

    J’aime

  2. Excuse-moi, je me suis fourvoyée et me suis laissée happer par un instant de sérieux que j’ai vite chassé d’un revers de main.

    [… et monsieur Delon (85 ans) est très diminué depuis sa naissance…] j’ai pouffé de rire à l’idée que cet imbu de lui-même, aurait pu lire ceci !

    Mais c’est une critique très juste du paysage audio visuel qui ne fait que de l’audimat pour faire entrer des gros sous dans les caisses. Et quoi de mieux que les monstres de freack pour attirer le voyeur ! Car avouons-le, la vieillesse peut être monstrueuse sous certains angles.

    Aimé par 1 personne

  3. Veuillez bien m’excuser (une fois de plus) de m’immiscer dans votre discussion !
    Premièrement : qu’est-ce que tu as Jourdu’ contre les paillassons pectoraux ?
    Deuxio : vous oubliez Jean d’Ormesson dans les « vieux » encore intelligibles, même à 85 balais passés.
    Et de trois : Y’a un moment où faut savoir raccrocher !
    PS : j’ai regardé l’émission comme toi, et c’est vrai que j’ai eu beaucoup de peine pour Guy Marchand, on aurait dit moi plus jeune. Navrant !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s