Chauds les marrons, chauds !

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je me demande pourquoi, depuis quelques jours, FB ne me propose plus que des vidéos de boxe, de boxe thaï ou de MMA. Je déteste tous les sports de combat.

En 1865, un immonde connard nommé Marquis de Queensberry ne trouva rien de plus malin que d’imaginer des règles pour le pugilat. Il devait estimer que les bagarres de rue manquaient de discipline. Il codifia donc l’échange de coups de poing, interdisant, notamment, de frapper sous la ceinture. D’ailleurs, je suis surpris qu’aucun petit malin n’ait pensé poser sa ceinture sur sa tête, mais ceci est un autre débat. Un peu plus tard, un autre sombre crétin, qualifia la boxe de « Noble art ». C’en est trop pour moi. Comment une vulgaire rixe entre deux personnes psychologiquement déficientes peut-elle être qualifiée de noble ? Comment le spectacle de deux individus dont le but est d’écrabouiller l’autre peut-il être associé à de l’art ? Des médecins ont démontré voici quelques années que chaque knock-out subi équivaut à trois mois de vie en moins. De plus nombre de boxeurs, Mohamed Ali le premier, ont supporté une fin de vie atroce à cause de la maladie de Parkinson. Définitivement, se prendre des gnons dans le foie et dans la figure n’est pas une preuve d’une civilisation évoluée.

En Thaïlande, le marquis de Queensberry est considéré comme une petite fiotte. Leur boxe permet d’utiliser les poings et les pieds. Des enfants de 5/6 ans combattent sous les yeux ravis de leurs parents qui ne souhaitent qu’une chose, gagner du pognon et peu importe si le petit se chie dessus jusqu’à sa majorité, puisqu’il ne l’atteindra pas. Une image de boxe thaï m’a particulièrement marqué. Celle d’un combattant tentant un coup de pied dans la cheville de son adversaire, et se brisant sa propre cheville. De l’automutilation en quelque sorte.

Comme si la boxe thaï ne suffisait pas, un grand humaniste a eu l’idée de créer le MMA. Si jamais vous ne savez pas ce que c’est, vous ne connaissez pas votre bonheur. En gros, c’est de la baston au cours de laquelle tous les coups sont permis. Il est autorisé de frapper avec les poings, les pieds, les coudes, les genoux, la tête, une enclume, votre belle-mère, une rose (mais c’est très rare), un pied-de-biche et même avec l’arbitre. Vous pouvez, en outre, massacrer votre adversaire quand il est à terre. Un spectacle familial dans un octogone. Il paraît que l’espérance de vie au bout de cinq défaites est négative. En gros, le mec (ou la nana) qui perd pour la cinquième fois en 2020, meurt en 2019. C’est très technique.

Hier soir, je faisais défiler les vidéos pour essayer de trouver autre chose que du meurtre codifié et légal. Enfin, je tombais sur des images de rugby. C’était un florilège des plus belles bastons de ce sport de brutes pratiqué par des brutes. Allez les petits !

Après tout, c’est la saison des marrons, non ?

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

2 commentaires sur “Chauds les marrons, chauds !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s