Grouche, Chique, Zeppe et ?

(je signale à mon aimable lectorat attentif que cet article est une commande ; je décline donc, à l’avance, toute responsabilité quant à la qualité rédactionnelle des mots qui suivent ; veuillez adresser vos réclamations à monsieur Ernest Salgrenn ; en vous remerciant)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je regrette de ne rien connaître à la musique.

Je vous ai déjà raconté ici-même que c’est la faute de cet (censuré) de frère André si la musique et moi sommes aussi proches l’un de l’autre que l’est Donald Trump d’intégrer une banda mexicaine. Cet empaffé (frère André pas Trump) m’a filé une baffe retentissante parce que j’étais incapable de monter une gamme à la flûte. Mais quel connard ! Briser ainsi ma carrière de bluesman dans l’œuf fut une perte irréparable dont la musique ne s’est jamais remise. Bon, il faut reconnaître que je suis bien content de ne pas me sentir obligé de passer dans TaratataTsoinTsoin pour vendre trois malheureuses galettes (des vinyles pas des crêpes, suivez un peu). La gifle de cet abruti a dû déranger quelque chose dans mon cerveau car la dernière fois que j’ai eu une guitare entre les mains, j’ai mis dix bonnes minutes pour trouver le bec, les touches et le charleston.

Pourtant, n’en déplaise aux grincheux, je suis un expert en histoire de la musicologie. Par exemple, je suis un des derniers êtres humains à savoir que le trombone à coulisse a été inventé par un plombier maladroit en 1763, près de Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Mais, vous l’avez compris car le titre de cet article n’est qu’une misérable énigme pour vos cervelets éveillés, je suis particulièrement spécialiste de l’histoire de la harpe. La harpe cet instrument génial sans lequel AC/DC, Motorhead et Assurancetourix ne seraient rien (je vous vois venir monsieur P., le barde gaulois joue de la lyre et non de la harpe, mais qu’est-ce une lyre sinon une harpe qui n’a pas bien mangé sa soupe ?).

La harpe trouve ses origines dès le mésozoïque. Des paléontologues belges ont découvert, au début du 20è siècle, l’existence d’un dinosaure dont la queue recourbée était soudée à l’échine par une particularité physique qui pourrait être assimilée aux fanons des baleines. Lors de ses déplacements, cet animal s’arrangeait pour frôler les branches basses afin que celles-ci frottent son arrière-train, produisant ainsi une mélopée qui permettait à ses congénères de repérer sa position et de le rejoindre pour fumer un petit splif en loucedé. Les paléontologues belges reconnaissent que cette dernière affirmation prête à débat jusque dans les rangs de la vénérable université de Binche. Ils baptisèrent ce dinosaure inconnu le Alanstivelus.

Voilà, c’est tout pour moi. Merci Ernest.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

10 commentaires sur “Grouche, Chique, Zeppe et ?

  1. Bonjour,
    La harpe est probablement mon instrument préféré bien après les riffs de Van Halen, mais quand même j’aime beaucoup.
    J’apprends que non seulement les belges font les meilleures bières au monde mais qu’en plus leurs légendaires terres abritent des sites enfouis de cimetières remplis de dinosaures proctologues-paysagistes-harpistes ?
    Là vous me clouez le bec…Z’êtes sûr que c’est pas encore un breton qui au lieu de se jeter dans le vaste monde s’est trompé de direction pour aller se noyer dans une « mer » promise de houblon et de malt ?
    Belle journée et merci pour votre article 😉
    Corinne

    J’aime

    1. Bonjour
      Les Bretons s’intéressent peu à la paléontologie fantaisiste, ce sont des gens sérieux qui préfèrent explorer le monde pour y implanter des crêperies et faire la promotion du beurre salé.
      Bonne journée et merci du compliment.
      Patrick

      Aimé par 1 personne

      1. Un plaisir de te lire Patrick,
        Même en Nouvelle-Zélande sur l’avenue principale, le seul restaurant français était une crêperie bretonne (au milieu de centaines de restos chinois)!!!
        j’ai la photo si tu me provoques 😉
        Belle journée

        Aimé par 1 personne

      2. C’était où en N-Z ? Auckland ? Queenstown ? Tu (Corinne) parles de bretons qui se jettent dans le vide… tu ne sais pas si bien dire : j’ai été le premier breton (demi-) a se jeter de la tour géante d’Auckland (300 m mais mon saut ne faisait que 190 m, lui) ! Tu vois… on est partout !

        J’aime

  2. Bon… Comme d’hab’, j’ai évidemment beaucoup de choses intéressantes à dire sur tout ceci sachant que mon deuxième violon d’Ingres (après le démontage-remontage du carburateur de Fiat Panda modèle 1984, ouiiiiii, j’ai plusieurs cordes à mon arc et chez moi, on appelle ça d’ailleurs une harpe !) est justement la Paléontologie, mais… beaucoup trop fatigué ce soir (Fiu ! (voir la signification, SVP, dans le dico tahitien-français).

    J’aime

  3. Vous prenez des commandes, maintenant? Les affaires marchent, pour vous.
    Ce blog commence à être un tantinet bondé. Je me demande si tous ces gens ont un permis de séjour, où s’ils sont entrés sans-papier.

    J’aime

  4. Ce frère André ! Quel imbécile fini ! S’il avait été un tant soit peu musicien et amoureux de la musique, il aurait fait preuve de patience pour t’apprendre les bases de cet art. A cause de lui, tu es devenu un refoulé de la musique, un aigri bourré de regret (à juste titre !) et un homme qui doit en vouloir à tous les musicos de talent.
    Tu aurais pu venir sans doute un grand blueman et là, détrôné John Lee Hooker, aux oubliettes Muddy Waters, tombé dans l’oubli le sieur BB King et rendu à l’anonymat Rory Gallagher. Ton arrivée dans le monde du blues les aurait tous effacés.
    Heureusement, tu t’es rattrapé avec la musicologie, ce qui prouve que le virus de la musique ne t’avait pas totalement quitté. Encore que tes connaissances en musicologie soient un peu à revoir.
    Je doute que le trombone à coulisse soit le fruit d’un plombier maladroit. S’il fut sans doute inventé au XIIIème siècle, les plombiers de cette époque avarient autre chose qu’à accorder de l’importance à leurs erreurs d’étourdi.
    Pour ce qui est de la harpe, certes elle remonte à des temps forts anciens mais je doute que cet instrument date du mésozoïque, n’en déplaise aux chercheurs belges qui avaient dû abuser de leur excellente bière et qui ne devaient être très à jeun lors de leur étude.
    Si tu as l’occasion d’en rencontrer un, rappelle-lui que la harpe remonte au plus tard à 35000 ans avant Jésus. Après un tel article réalisé sur commande, j’espère pour toi que cet énergumène de Salgren ne décèlera aucune de ces erreurs.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s