Miroir, mon beau miroir

(je tiens à signaler que mon billet d’hier ne voulait pas accabler les forces de l’ordre pour lesquelles j’ai beaucoup de respect ; je présente mes excuses à celles et ceux qui auraient compris le contraire)

Vous appréciez Jourdhumeur et je vous remercie. Sachez qu’il existe plus de deux-cent-cinquante articles que vous pouvez explorer à loisir, je vous conseille, notamment, un billet intitulé « 2600 ». Cette publicité vous était offerte par Les Pinces à linge Costo. Costo, les pinces à linge qu’il vous faut.

J’aurais aimé vous proposer un second spot publicitaire vantant les mérites d’un excellent roman policier régional intitulé « Dossiers froids », mais je ne parviens pas à me dépatouiller avec les options de ce merveilleux site, par conséquent, je vous invite à consulter l’article « Bon ben voilà ». En vous remerciant.

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Vous connaissez une de mes marottes, l’obsolescence programmée, cette vile technique commerciale consistant à vous vendre un objet dont la durée de vie est volontairement réduite. Savez-vous par exemple, que la technologie de 2020 permettrait aisément de fabriquer des ampoules increvables ? (oui, des sécateurs aussi)

Cette obsession use mes draps. Et cette nuit, j’ai reçu l’illumination laïque. Comment en vouloir à des industriels avides de sous quand le meilleur exemple d’obsolescence programmée ne se trouve pas sur les lignes d’usines chinoises mais ailleurs ? Où me demanderez-vous, car votre curiosité n’a d’égal que votre goût incomparable en matière de lectures bloguesques ? Je m’empresserai de vous répondre, dans votre salle de bain. Ou dans votre entrée. Voire au plafond de votre chambre bande de petits cochons.

En effet, vous l’avez compris, il s’agit de votre miroir. Non, que les miroirs soient conçus pour se fendiller au bout de x admirations narcissiques (mais c’est peut-être un créneau à explorer), mais l’image que cet objet vous renvoie, autrement dit vous, est la définition même de l’obsolescence programmée. L’être humain est programmé pour se ratatiner puis se détruire, en fonction de son usage. A sa naissance, le petit d’homme est livré avec tout un cortège de gènes destinés à grignoter les 100 ans octroyés au départ (à une vache près). La distribution n’est pas équitable bien entendu. Si vous naissiez au fin fond de la campagne corrézienne en 837, s’il en fut, un rude hiver, les loups tout ça, votre espérance de vie n’excédait pas 24 heures, voire un chouia moins si vous finissiez dans la marmite. En revanche, si vous naissez en 2020, sur cette île japonaise dont le nom m’échappe, vous avez de grandes chances d’être le doyen de l’humanité en 2147. Sauf si votre grand-père et son père et son père et son père et son père avant lui buvaient du saké au petit déjeuner. Dans ce cas votre hérédité vous trahit, ce qui est injuste car vous n’y pouvez rien. Si je prends mon exemple, je descends en droite ligne de toute une tripotée d’alcooliques, paternels et maternels, ce qui fait de moi un candidat sérieux au décès prématuré. Tout ça parce que grand(s)-papa(s) se piquait(aient) la ruche dans les tranchées. D’autant que je ne crachais pas sur la bouteille, jusqu’à mes cinquante ans (en réalité plutôt modérément, mais l’hydromel et la piquette de mes aïeux ont une fâcheuse tendance à imprégner les chromosomes pour les siècles des siècles ; celui qui a dit « amen » est prié de s’exiler sur le blog de l’autre là qui porte la barbe jusqu’aux reins).

Parmi de nombreux gènes défectueux, il en est un que je possède et qui faisait ma fierté jusqu’à tout récemment. Je fais plus jeune que mon âge, large. Sauf que de vilains cernes sont apparus du jour au lendemain sous mes yeux marron chatoyants. C’est la vieillerie, aurait dit ma grand-mère.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

5 commentaires sur “Miroir, mon beau miroir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s