Le ça chez vous

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je me demande si je ne vais pas me lancer dans la rédaction du « Dictionnaire amoureux de la Bretagne« . En effet, quelqu’un l’a déjà fait. Sauf que son ouvrage est totalement nul. Il aurait dû l’appeler « Dictionnaire amoureux de ma propre personne parce que je suis un génie de la littérature et que je m’aime« .

Je vais vous proposer quelques entrées et vous me direz ce que vous en pensez. Ou pas.

  • le lit-clos : Jusqu’au début du 20è siècle, le Breton dort dans une armoire. Une porte coulissante permet d’accéder à un couchage qui n’excède pas un mètre cinquante de long. Le Breton est petit, mais même s’il était un peu plus grand, la taille des lits-clos auraient suffi. Pourquoi ? Parce que les gens dorment assis. La position couchée est réservée au gisant. J’avoue que j’ai un doute pour les galipettes.
  • les yeux bleus : Une région située dans le sud du Finistère, le pays bigouden, en gros la région de Douarnenez, est célèbre pour compter un nombre de personnes aux yeux bleus nettement plus élevé que la moyenne nationale. Pourquoi ? Parce que depuis le Moyen-Âge et jusqu’à récemment, la consanguinité faisait rage dans la région. La raison ? La cupidité. La terre devait rester dans la famille. La sœur aussi.
  • les menhirs : Menhir signifie « pierre levée ». Tout le pays breton est couvert de ces témoignages des temps anciens. Il n’y a guère que les calvaires à être plus nombreux. Sauf que peu de gens savent qu’une bonne moitié de ces mégalithes ne date absolument pas de milliers d’années. Ils sont l’œuvre d’artistes anonymes, voire de petits plaisantins. Avec des gros biceps tout de même.
  • le gouren : Le gouren est une forme de lutte endémique au centre Bretagne dont je n’avais jamais entendu parler avant de m’installer à Saint-Brieuc. Comme je n’ai jamais assisté à une compétition, étant donné que tous les sports de combat m’ennuient, je vous invite à visionner des images où bon vous semble. Ceci dit, cette rixe codifiée ne présente aucun intérêt.
  • le gallo : Le Breton n’est pas la seule langue usitée en Bretagne (d’ailleurs, il existe presque autant de formes de Breton que de calvaires en Bretagne). Si vous vous aventurez dans les contrées reculées avec votre petit lexique français/breton, vous risquez de finir cloué sur une porte de grange. Dans un périmètre assez étrangement défini, l’autochtone s’exprime dans une langue oubliée de (presque) tous. Le Gallo. Cette langue bien plus proche du Français que du Breton est essentiellement orale. Ses pratiquants étant tous analphabètes.
  • les crêpes dentelle(s) : Comme raconté précédemment, la gastronomie bretonne n’est pas encore prête à rivaliser avec celle de l’Italie ou du Japon. Cependant, un pâtissier breton a créé un biscuit unique au monde : la crêpe dentelle.  C’est le seul biscuit sur le marché à ne jamais, je dis bien jamais, sortir intact de son emballage.
  • le chouchen : Certains affirment que le chouchen est LA boisson bretonne. C’est bien mal connaître les Bretons. TOUTES les boissons alcoolisées sont les bienvenues en Bretagne. Le chouchen, ou hydromel, ne court pas les bistrots. En bientôt XX ans, je n’y ai jamais goûté. Il paraît que l’ivresse provoquée par cette boisson vous fait tomber en arrière.
  • la musique : La tradition musicale bretonne n’est plus à démontrer. Rennes est, avec Toulouse, la plus importante pourvoyeuse de talents de tout l’hexagone. Daho, Marquis de Sade, Niagara etc.. Brest n’est pas en reste avec Miossec, Nolwen Leroy et le plus grand groupe de l’histoire du rock n’roll, Matmatah. Tri Yann (les trois Jean), Alan Stivell, Dan Ar Braz, Gilles Servat ou Glenmor jouent davantage dans la catégorie roots. Il est regrettable de noter que les musiciens bretons aient préféré développer la sonorité d’instruments improbables, plutôt que de souffler dans des guitares comme tout le monde.
  • Huelgoat : La ville de Huelgoat est nichée entre les Monts d’Arrée et les Montagnes Noires, à une vache pie près, de toutes façons vous n’irez pas vérifier. Cette riante cité vaut le détour pour sa forêt. Car ce n’est pas n’importe quelle forêt. Elle abrite tout un tas de trucs plus ou moins visibles. Notamment, le camp d’Arthur. Oui monsieur. Bon, en réalité il s’agit d’un petit promontoire qui ressemble juste à une colline ridicule. Mais, Arthur y a campé. Vous y trouverez également la Roche Tremblante que les petits guides font bouger d’un seul doigt alors qu’elle pèse  plus lourd que Teddy Riner, c’est dire.
  • Erquy : Aussi connue sous le nom de « Paradis sur terre », cette ville est célèbre pur sa plage, « Les Sables d’or ». Trois, quatre : « Pour te voir, cinq minutes encore à Sables d’or près de dunes je te raconterai n’importe quoi…« . En outre, Erquy est la ville sous la loupe (cherchez un peu dans les archives, j’en ai déjà parlé).

Bon alors, z’en pensez quoi les aminches ?

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

28 commentaires sur “Le ça chez vous

  1. Bon on clique où pour la souscription ?
    Moi je te suis dans ton projet à 400%, j’aime ta Bretagne, elle est pleine de caractère, d’humour et de tendresse.
    En parlant de dictionnaire amoureux, j’ai voulu m’acheter le dernier sorti, « Dictionnaire amoureux des îles », je suis allée le feuilleter et la plume de cette homme…comment dire ?
    Je n’accroche pas du tout.
    Il pourrait y avoir « des » Dictionnaires amoureux de l’Inde, des Chats, de la Bretagne, des îles…
    belle journée à toi et merci beaucoup, tu me fais toujours bien rire !!

    Aimé par 1 personne

      1. J’ai pas accroché et puis je vais te paraître sotte, même si c’est déjà le cas ;), mais un livre sur les îles sans la queue d’une image, je peux pas…
        J’ai par exemple le « Dictionnaire amoureux des chats », merveilleusement illustré, et bien c’est un bijou que j’ai plaisir à lire et relire.
        J’aime les images…
        Bises

        J’aime

      2. Monsieur Salgrenn, mon arbre généalogique.a été commencé à être fait en 1979.
        Je suis remonté jusqu’en 1645 et j’ai retrouvé des ancêtres à Pleyben, Carhaix, Morlaix, Guingamp, Coadout, Quintin et Dinan.
        A aucun moment, je n’ai trouvé de Hamon parmi mes ancêtres.

        J’aime

      1. Bonjour,
        Oui c’est ce que décrit justement Patrick dans l’article, il en parle en précisant qu’il ne l’apprécie pas forcément, et il en propose sa version personnelle et rêvée…à laquelle j’ai le plaisir de souscrire.
        Bonne journée à vous.

        Aimé par 1 personne

      1. Vu trop tard et pas de moyen de corriger une fois envoyé.
        Je vais de ce pas me pendre haut et court par les pieds et le cou, les mains attachées dans le dos, puis je me tirerai une balle dans la tête, tout en m’empiffrant de Kig-ha-farz.

        Aimé par 1 personne

  2. Le lit-clos n’a rien d’une armoire ! Et pourquoi as un buffet pendant que tu y es ? Bien sûr on est un peu enfermé dedans mais pas du tout à l’étroit. Moi qui mesure 1 mètre 72, j’ai dormi dedans sans problèmes. Sans doute que tous les lits-clos ne sont pas si petits ? Par contre, pour les galipettes, je n’ai pas testé et je le regrette : ça doit être assez folichon là-dedans !
    Tu n’as jamais assisté à un tournoi de gouren ? Dommage car ça vaut le détour : voilà une lutte qui n’a rien à voir avec la lutte gréco-romaine et qui est un spectacle à elle seule.
    Tu avoues n’avoir jamais bu de chouchen ? Erreur ! Grossière erreur ! T ne sais pas ce que tu as raté. Certes c’est un peu fort mais un fond de verre suffit pour se faire une idée et, j’avoue que ce n’est pas mauvais. Par contre, un fond de verre suffit sinon, je ne réponds pas du résultat !
    La forêt de Huelgoat mérite d’être visitée. Bien sûr, le camp d’Arthur ressemble plus à un promontoire qu’à une colline mais le temps a fait son œuvre sur ce lieu mémorable. Quand on regarde attentivement, on parvient à faire remuer la Roche Tremblante tout comme le Ménage de la Vierge ressemble plus à la cuisine d’une souillon qui n’a rien rangé.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s