Chroniques terrestres

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je ne suis pas satisfait de mon article précédent.

J’ai tendance à être un peu confus quand je parle d’astrophysique. En réalité, je n’ai jamais fini mes études à UCLA, j’ai dû les stopper en huitième année, lorsque je me suis rendu compte que je n’y comprenais rien. Déjà quand j’ai présenté le sujet de ma thèse, en fin de cinquième année, au professeur Abramowic ph.d (I won’t let you down), celui-ci a haussé ses sourcils broussailleux. L’intitulé, « Conversation avec mon double d’Alpha du Centaure« , l’a laissé un peu pantois. Il m’a même conseillé de rentrer chez moi et de confier l’astrophysique aux chercheurs sérieux. J’ai réfléchi un moment, deux ans et demi, et j’ai bouclé mes valises.

Je suis rentré en France, je me suis inscrit en Lettres Modernes à l’Université de Bretagne Occidentale et je suis allé boire des bières avec mes potes. Par une belle nuit d’été, allongé sur la plage de Torreilles, je devisais avec mon ami Eusèbe (ben quoi, vous ne connaissez aucun Eusèbe ?) sur l’immensité de la voûte céleste, et de la possibilité d’ouvrir une brasserie dans la constellation d’Orion (moi, je préférais Alpha du Centaure, mais impossible de mettre les yeux dessus). Alors qu’Eusèbe commençait sa nuit sans finir sa 47è bière, le petit joueur, il me vint une illumination. J’allais résoudre le mystère de l’univers.

Une trentaine d’années plus tard, je n’en suis toujours qu’aux hypothèses, mais je progresse. Par exemple, vous avez été nombreux à railler ma théorie selon laquelle il pourrait très bien y avoir de la vie sur le soleil. Or, en l’espace d’à peine cinquante ans, les progrès des êtres humains pour maîtriser le feu sont foudroyants. Il vous suffit de vous pencher sur les résultats de la FIA (Fire In Automobile). En 1976, le cobaye Niki Lauda sortait de sa voiture en flamme sans son nez et ses oreilles, en 2020, dans des circonstances assez semblables, le cobaye Romain Grosjean s’extrayait de son véhicule en feu sans une égratignure (sauf que ce grand couillon a saisi à pleines mains la rambarde de sécurité chauffée à blanc). Alors, convaincu ? Dans moins de cinquante ans, les hommes-torches n’existeront pas que dans les comics de Stan Lee.

Ma seconde théorie, qui ne vous a guère plus persuadés, s’applique à l’aspect des créatures extraterrestres de fiction. J’affirmais que l’imagination des auteurs manquait de folie car les êtres de leurs histoires sont toujours proches de l’être humain ou de l’animal. L’un d’entre vous m’a avancé le contraire. J’ai donc revu mon jugement. Le problème est plus lié à la taille qu’à la forme. Les mensurations de l’être humain sont relativement adaptées à son environnement, exceptées, peut-être, certaines poitrines féminines en plastique qui défient la gravité. Mais pourquoi des êtres vivants venus d’une galaxie située à des milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards d’années-lumière de Sainte-Geneviève-des-Bois devraient-ils sacrifier aux canons de la mode et rentrer dans un petit 36 ?

Bon… Nous sommes nés un peu trop tôt pour être les témoins de la première rencontre du troisième type officielle.

Ah ben non, tiens…

Dernière minute. L’ancien directeur du programme spatial israélien vient de faire des révélations fracassantes sur l’existence d’une fédération galactique basée sur Mars (juré, tapez gogol).

Purée, j’ai hâte de rencontrer Alf. Planquez vos chats au cas où.

Non, mais spatialement.

Gifnem29

22 commentaires sur “Chroniques terrestres

  1. 😀 ah, voilà qui me mets de meilleure humeur qu’hier !

    En fait ce que je n’arrive pas à imaginer, c’est que la cervelle humaine étant tout de même limitée (même celle de Mr Reeves qui m’a toujours fait rêver – pas tant le personnage, mais ses connaissances qui m’invitent aux rêves les plus farfelus – ) oui, comment les calculs des astrophysiciens sur les secrets les plus intimes de l’Univers, sont-ils fiables au-delà de leurs propres limites ? Cela m’interroge méchamment. Quoi au-delà du mur de Planck ??? (ben oui j’en suis encore là tant que ces messieurs n’ont pas apporté une réponse. Ils calent ? Mais comment se fait-ce ? Je sais, je suis limitée en mathématiques (c’en est presque une pathologie si j’en crois mon père mathématicien) mais c’est la réponse à cette grande question qui intéresserait chacun. La voilà donc je crois, LA limite humaine ! Tout le reste pourrait être remis en question si nous avions la clef de cette énigme. … bref, rien n’est acquit dans ce monde, nous serions bien vaniteux de croire le contraire.

    Sinon j’ai déjà Plancké mon chat en vue du retour de Alf (il ne le trouvera ja-mais !)

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour. En espérant ne pas troubler votre bonne humeur, je voudrais me faire le porte-parole pas du tout officiel des astrophysiciens et autres, et de ce que je crois être leur point de vue. Que peut connaître l’homme au-delà de « LA limite humaine » ? Rien. Donc, que chercher au-delà de la limite humaine ? Rien. S’il y a des choses au-delà de cette limite, elles ne peuvent nous affecter, car ce qui peut nous affecter peut être connu de nous. Si cela ne peut pas nous affecter, cela nous est indifférent. Rien n’empêche d’imaginer des plans d’existence où nous n’avons aucune part et qui n’ont aucune part à la nôtre, il n’en reste pas moins que, dans le domaine du connaissable, nous posons le réel comme soumis à des lois telles que nous le donne notre entendement. Mais d’ailleurs la connaissance scientifique est, selon l’expression consacrée, « cumulative », c’est-à-dire qu’elle se remet toujours en question (même si c’est difficile à certains scientifiques de se remettre en question).

      Aimé par 1 personne

      1. En parlant de « LA limite humaine », nous entendons évidemment, vous et moi, une limite intrinsèque et non pas l’état actuel de nos connaissances, par exemple relativement à l’Univers, dont nous savons tous qu’il laisse à désirer mais aussi que nous sommes constamment en train de l’étendre (cet état de nos connaissances).

        Aimé par 1 personne

      2. « Connaître » au sens où un rat connaît l’humain dont il est le cobaye, par exemple. Notre limite peut impliquer qu’on ne comprenne pas une intelligence extraterrestre de beaucoup supérieure, mais si elle venait en contact avec nous, à moins qu’elle se cache, nous le saurions, et si elle nous traitait comme des rats de laboratoire nous le saurions aussi, nous le « connaîtrions », même si nous savions pas comment ils font tout ce qu’ils nous font ni comment ils s’appellent. L’humain n’est pas au-delà de la limite du rat en ce sens.

        Aimé par 2 personnes

      3. En conclusion, et j’arrête là, c’est promis, une intelligence extraterrestre, si elle peut entrer en contact avec nous, doit avoir des caractéristiques formelles comparables à l’intelligence humaine et connaître, car elle y est soumise elle aussi, les mêmes lois physiques, chimiques, biologiques que nous (quelle que soit la manière dont elle les exprime et quels que soient les faits qu’elle met en lumière plutôt que d’autres) : si elle est plus avancée que nous, elle a une connaissance plus approfondie de ces lois, si elles est moins avancée, une connaissance moins approfondie.

        Aimé par 2 personnes

      4. Je comprends bien ce que vous dites, néanmoins tout cela reste limité dans notre champ de connaissances même si il nous parait immense. Que deviendront-elles lorsque nous irons au-delà du bing bang et qu’un nouvel l’horizon s’ouvrira sur une totale inconnue qui peut-être remettra tout ce que nous savons jusque là en question ? Il y a des affirmations qui me dérangent même si elles émanent de fameux calculs, de biologie, de lois de la physique etc. Bien sûr on ne peut pas aller contre, mais il me semble que l’on « oublie » quelque chose à notre sujet…
        Certes ce n’est pas le lieu pour entamer une discussion de ce genre (où vous seriez d’ailleurs le seul à parler et moi à ouvrir mes grandes oreilles façon Dumbo) et mon niveau est plutôt faiblard en la matière, néanmoins l’Univers reste un formidable espace pour y installer une usine à rêves malgré la jungle des connaissances qui entachent quelque peu le paysage. Mais 13,7 milliards de petits coups de sécateurs plus haut dans cette broussaille, et hop, on la transforme en un joli jardin… d’Eden ! 😉
        Merci pour vos explications claires.

        Aimé par 2 personnes

      5. Si j’osais, je te conseillerais un petit bouquin passionnant :

        -« La plus belle histoire du monde » (H. Reeves, Joël de Rosnay, Yves Coppens et Dominique Simonnet). Une belle brochette de scientifiques « à dimension humaine » 😉

        J’aime

  2. Dominique (je ne sais pas pourquoi il ne m’est pas possible de vous répondre directement, WordPress a encore des mystères pour moi–ce qui fait que vous ne lirez peut-être pas ce message), avec vous je suis d’accord (j’écris de cette manière parce qu’on m’a dit de ne pas commencer mes lettres par « je ») sur les surprises qui nous attendent. De prochaines découvertes remettront en question les échafaudages théoriques les mieux fondés mais le fait est que ces échafaudages, ces constructions ne sont même pas le principal : on dit que la lumière est « à la fois » ondulatoire et corpusculaire et c’est une contradiction prima facie (« on the face of it » : elle n’est même pas cachée !), mais nous « touchons » quand même la loi qu’est censée représenter cette construction puisque nous en tirons quelques prédictions limitées mais correctes qui nous permettent de perfectionner notre technique.

    Et je reviens donc à mon histoire d’extraterrestres, qu’à mon avis nous ne verrons pas sortir du soleil. Le consensus me semble être le suivant parmi ceux qui croient aux extraterrestres, c’est-à-dire au MIT et au Max-Planck-Institut. Les extraterrestres intelligents devraient assez nous ressembler en termes d’intelligence. Indépendamment des particularités de la faune et de la flore des exoplanètes, et même de la physiologie des extraterrestres intelligents qui les habiteraient, le point de vue matérialiste qui s’impose à la science fait que la nature doit doter l’intelligence de certaines capacités générales selon un même schéma : l’intelligence est un miroir et les miroirs, même de différentes matières, fonctionnent selon le même principe.

    Je crois qu’on s’attend donc à des différences à peine plus marquées qu’entre les Espagnols et les Aztèques au moment de la Conquista. Les Aztèques faisaient partie des peuples avancés de l’époque mais il a suffi d’une poignée d’Espagnols avec des fusils et des chevaux pour qu’une civilisation disparaisse. Un petit incrément technique a fait toute la différence. C’est clairement ce à quoi s’attendent certains, peut-être pas assez « peace and love. »

    Nous sommes déjà tournés vers l’espace, donc à la veille, peut-on croire, de voyager dans l’espace (peut-être même à la veille d’envoyer un homme sur la Lune), aussi une intelligence qui voyagerait déjà ne serait pas forcément beaucoup plus avancée, mais juste un peu.

    Il reste que l’absence de signal radio extraterrestre est paradoxale (on ne parle pas forcément de signaux intentionnels mais de signaux qu’une civilisation avancée doit produire) : c’est le paradoxe de Fermi. Or notre ami de Jours d’humeur (Patrick, je crois) nous a fait part de la découverte LA SEMAINE DERNIERE, ou ce week-end, d’un signal radio extraterrestre, le premier depuis que nous avons des capteurs braqués vers le ciel, c’est-à-dire quand même plus d’un demi-siècle. Apparemment, jusqu’à présent on savait qu’on n’avait pas reçu de tel signal dans nos capteurs, et là on saurait apparemment que c’est ce qu’on attendait et que c’est donc, mesdames et messieurs, le premier signal d’intelligence extraterrestre consciemment capté par l’humanité. J’attends évidemment de voir si ce sera confirmé mais la nouvelle est plutôt inédite, et pour cause. (Il y a quand même des chances, car les gens sont un peu fébriles au MIT-Institut, que ce soit une fausse alerte, et qu’on a pris une éructation solaire pour la 5g martienne.)

    A part ça, au plan du space opera, les US viennent aussi de créer la première unité militaire au monde consacrée à l’espace : les Guardians. C’est officiel.

    Aimé par 2 personnes

  3. Alors je suis allé voir sur internet… Et ce message radio est bien un message radio mais « les astronomes savent que les planètes qui disposent d’un champ magnétique émettent naturellement des signaux radio » (Futura Sciences, « Le premier signal radio détecté provenant d’une exoplanète? » 19/12/20) et « Il n’est pas question ici d’un message envoyé par une civilisation extraterrestre. Simplement de la preuve que cette exoplanète possède un champ magnétique. » (Même source)

    Certes la présence d’un champ magnétique (et « même si les chercheurs ont déjà débusqué, au-delà de notre Système solaire, plus de 4.000 exoplanètes, ils n’avaient encore jamais pu capter la signature de leur champ magnétique ») est supposée favorable à l’apparition de la vie sur cette planète (en raison de la protection contre le bombardement de particules cosmiques), mais après avoir dit que les signaux radio seraient un signe d’intelligence extraterrestre, nous expliquer, une fois qu’on a détecté un, que c’est seulement un phénomène naturel, c’est un peu fort de café !

    Qui plus est, le fameux paradoxe de Fermi est basé sur le fait qu’on n’a pas détecté d’ondes radio et que nous n’avons donc pas de traces de vie extraterrestre, mais si les ondes radio sont un simple phénomène naturel on devrait en recevoir des milliers par jour, si l’on n’était pas encore à l’âge de pierre des préhominiens diplômés du Massachusetts Institute of Technology-Institut ! (« Des civilisations plus avancées auraient dû apparaître parmi les systèmes planétaires plus âgés et laisser des traces visibles depuis la Terre, telles des ondes radio. » Wikipédia : Paradoxe de Fermi)

    Enfin, ce n’est même pas le premier signal radio « naturel » détecté depuis une exoplanète, contrairement à ce que racontent Futura Sciences et les autres, si j’en crois Wikipédia : « Le 22 juillet 2019 est paru un article signé X annonçant la détermination, sur des bases observationnelles, de l’intensité du champ magnétique de quatre exoplanètes de type Jupiter chaud. Ces quatre planètes sont …. [sic !] Leurs champs magnétiques ont une intensité comprise entre 20 et 120 gauss, à comparer à 4,3 gauss pour Jupiter et un demi-gauss pour la Terre. » (Wkpd : Champ magnétique planétaire)

    En tout cas, les Guardians, eux, existent.

    Aimé par 1 personne

    1. Quel fumiste, ce Fermi ! La meilleure réponse au paradoxe de Fermi, c’est qu’il n’y a pas de paradoxe de Fermi. Même si des civilisations extraterrestres existaient, elles ne laisseraient pas de traces visibles « telles que des ondes radio » depuis la Terre, vu que 1/ nous n’avons pas la technologie pour différencier une onde de champ magnétique d’une onde d’émetteur radio et surtout 2/ nous n’avons même pas la technologie pour capter des ondes radio depuis l’espace puisque, alors qu’il est évident qu’il existe un nombre prodigieux d’exoplanètes dans l’univers (ce que Fermi ne niait pas et c’est pourquoi il a cru pouvoir formuler son paradoxe, car si Fermi n’était pas d’accord avec la prémisse qui est le grand nombre, voire le nombre infini d’exoplanètes, il n’y aurait pas de paradoxe de Fermi), avec, dans ce nombre infini, un nombre infini d’exoplanètes avec champ magnétique, nous ne sommes pas capables de capter leurs ondes radio naturelles, vu que nous avons pour la première fois réalisé cet exploit il y a quelques jours seulement (ou en 2019 selon Wkpd).

      Aimé par 1 personne

  4. Je n’y connais rien en astrophysique, mais j’ai beaucoup aimé votre article, ne serait-ce que pour votre hypothèse de vie sur le soleil car le propre de la fiction n’est-il pas d’imaginer même l’impensable ? Et j’ai adoré le passage sur la possibilité d’ouvrir une brasserie dans la constellation d’Orion. Votre texte est plein d’humour, ça fait du bien. Merci du partage et bonnes fêtes !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s