Monsieur et madame Enfant ont deux filles ? Hélène et Ludivine.

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Nous y voilà. 24 décembre 2020. Des millions de personnes s’apprêtent à festoyer en l’honneur de la naissance du petit Jésus. Pourquoi petit d’ailleurs ? Les textes sacrés ne mentionnent-ils pas son poids et sa taille comme dans tout livret de famille qui se respecte ? Ben non, forcément puisque les textes issus des évangiles ne racontent que des âneries. C’est très amusant de lire les recherches de théologiens objectifs, sans haine ni prosélytisme. Les quatre zigotos ayant raconté l’histoire d’un type original et féru de magie, ne l’ont jamais rencontré. Et pour cause, ils ont vécu en gros cent ans après le décès de monsieur Christ. D’ailleurs, figurez-vous que les historiens ne sont pas d’accord sur un sujet qui semble pourtant relativement important. L’an 1 correspond-il à la naissance de monsieur Christ ou à sa mort ? Etonnant tout de même. De plus, il est pratiquement certain aujourd’hui, que l’enfant issu de la première GPA de l’histoire, n’est pas né le 25 décembre, mais plus vraisemblablement en mars. Les évangiles ne sont basées que sur des on-dit. Les quatre z’amis rapportent des histoires qui leur ont été narrées par des tierces personnes. Difficile, dans ces conditions, de souscrire aux propos.

L’anecdote qui me plaît le plus concerne un bout de tissu. Le Saint-Suaire de Turin. Le drap blanc censé non seulement avoir emmailloté le corps de monsieur Christ, mais en plus avoir conservé l’empreinte de son visage hâve et mal rasé (tout juste si on ne peut pas reconnaître son after-shave) . Des scientifiques (encore ces empêcheurs de prêcher en rond), sans l’accord du Vatican (tu m’étonnes), mais avec celui de personnes dotées d’intelligence, ont décidé de plonger le drap dans un bain de carbone 14 (inutile de m’écrire pour m’expliquer la façon de se servir de ce truc, je sais très bien qu’en principe il faut faire une intraveineuse, mais va-t’en trouver la veine d’un drap). Le résultat est sans appel. Le chiffon remonte au onzième siècle, dans le meilleur des cas. Ma mère préfère remettre en cause la science que les histoires à dormir debout.

Il faut avouer que l’inventivité des religieux pour tenter de nous faire gober leurs couillonneries est assez remarquable. Souvenez-vous de cette statue de la vierge qui pleurait des larmes de sang, quelque part en Italie. L’escroquerie a fait long feu lorsque le mécanisme rudimentaire est tombé en panne.

Tenez, puisque je parle de sang. Les stigmates. Encore une belle imbécilité. La plupart des crucifiés étaient attachés à la croix au moyen de corde, par souci d’économie (les métaux étaient fort onéreux à l’époque). L’agonie du supplicié consistait en l’épuisement qui le gagnait pour maintenir son corps le plus droit possible en prenant appui sur le marchepied généreusement mis à leur disposition, un peu comme dans Koh lanta. Dès qu’il s’affaissait, le moribond s’étouffait. Si d’aventure, le bourreau décidait de faire un peu de zèle, il clouait le malheureux en traversant ses poignets et non ses paumes, ses tibias et non ses pieds. En effet, en désespoir de cause, le condamné aurait pu déchirer sa peau, paumes et pieds, pour se libérer. Et avouez que le spectacle en eut été gâché, puisque l’hémorragie aurait raccourci le programme et les gens auraient réclamé un remboursement.

Bien. N’abusez pas trop de la bûche ce soir et faites gaffe de ne pas foutre le feu à la baraque en branchant la guirlande lumineuse achetée en 1987. Et surtout, dans la mesure du possible, replantez le sapin que vous avez assassiné, il est possible qu’il respire encore.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

19 commentaires sur “Monsieur et madame Enfant ont deux filles ? Hélène et Ludivine.

  1. Comme quoi, les grands esprits se rencontrent… je viens de « pondre » ce matin une chansonnette de saison avec une certaine Ludivine dans le rôle principal ! Je te jure que je n’avais pas encore lu ton post du jour ! Joyeux Noël !

    J’aime

  2. Moi qui ai passé ma vie dans l’imprimerie, je ne comprends pas votre remise en question de la capacité de monsieur Christ d’imprimer sa face, dans le saint suaire, par exemple. En attendant son comeback si espéré par les croyants, ne nous envoie-t-il pas sporadiquement des impressions de son visage dans des tranches de pain grillé?

    J’aime

  3. En cette divine soirée, voici une chanson écrite pour mes enfants, quand ils étaient petits, sur l’air de la fameuse rengaine de Charles Trenet. Ah non, Tino Rossi. Je les confonds. Rossi entrait dans le cœur des femmes, tandis que Trente entrait dans le… ah, on me dit que je n’ai pas le droit d’en dire plus.
    Donc, voici l’œuvre:
    Petit caca noël
    Quand tu descendras du fiel
    Avec des pouets par milliers
    N’oublie pas mes jolis vécés

    OK, ça ne vole pas haut, mais je vous assure que chanter ça le soir de noël à une ribambelle de gamins, ça met de l’ambiance.

    Aimé par 1 personne

  4. Soit tu en veux à la gent chrétienne et tu veux lui faire de la peine, soit les curés n’ont pas été gentils avec toi quand tu étais petit et tu te venges mais tu y vas fort !
    Autre supposition, tu ne crois en rien, ni aux contes de fées ni au surnaturel et tu prends plaisir à briser tout ce que tu lis ! Honteux !
    Tu vas te mettre la communauté chrétienne à dos et tu prends des risques. C’est voulu ou quoi ?
    Quant à savoir si tu doutes du Saint Suaire, je le comprends mais pour les stigmates, as-tu entendu parler du Padre Pio ? Tu devrais relire sa vie et les témoignages de ceux qui l’ont connu et vu, ignoble mécréant que tu es !
    Comme pénitence, tu réciteras 5 Pater, 30 Aver et 5 Confiteor pour être racheté de tes affreux péchés écrits ici.

    Aimé par 1 personne

      1. Vil mécréant que tu es ! Vade retro ! Tu seras condamné à être aspergé d’eau bénite en plein hiver ou marqué au fer rouge par un de ces furieux venus du Proche-Orient.
        Aurais-u des tendances suicidaires ?(

        J’aime

      2. J’ai lu (rapidement) ce que j’ai trouvé sur Padre Pio. Rien de nouveau sous le soleil, du grand n’importe quoi, de la manipulation d’âmes simples (dont la sienne sans doute), c’est à vomir.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s