Des fromages de qualité

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Dans deux jours, les trois rois mages vont arriver à la crèche. Pour l’instant, ils sont coincés dans les embouteillages à la sortie de Jérusalem, direction Bethléem. Les lundis après-midi sont infernaux en banlieue avec tous ces cars de touristes qui quittent la capitale et ses fêtes ouikénales pour aller polluer les sites archéologiques de province.

C’est Balthazar qui conduit le SUV de location. Gaspard ronfle à l’arrière et Melchior joue le copilote aussi chiant qu’une épouse sur la route de chez la belle-mère. Il voulait conduire Memel sous prétexte qu’il apporte le plus beau cadeau, mais comme il est complètement miro, Balthazar a pris le volant d’autorité. Gaspard n’a pas le permis et en plus il confond sa droite et sa gauche.

Baltoche espère un peu trouver des auto-stoppeuses sur le bord de la route. Des Hollandaises de préférence. Il paraît que les Hollandaises ne sont pas farouches. Il n’a pas de Hollandaises dans son harem là-bas à Saba. Il faudra remédier à cela en rentrant. Pour l’instant, il se concentre sur la route parce que son beau-frère lui a conseillé une petite auberge qui sert un alcool de figues à se damner. Façon de parler. Deuxième check-point à droite, lui a dit l’autre parasite qui se croit arrivé car sa sœur est la 248è favorite. Si la bouffe est dégueulasse, sa tête pourrait bien finir au bout d’un pieu, juste pour rigoler un peu.

Il commence à lui plaire le Melchior qui se prend pour le chef à cause des actions Disney qu’il va offrir au petit. L’autre abruti derrière a fumé son cadeau. Il s’en fout, il a une boule à neige en réserve. Balthazar (putain, il n’en peut plus que les deux connards l’appellent Baltoche) offrira de la myrrhe comme pour n’importe quel nouveau-né. Personne ne sait trop ce que c’est sauf que ça sent bon. Il se marre le chauffeur quand il pense que, à Saba, on embaume les morts avec cette merde.

Vivement l’étape. Il a mal au dos Balthazar. Ces saloperies de bagnoles ne valent pas un bon vieux chameau. En plus, ça coûte une blinde. Bon c’est Pignouf 1er qui régale mais quand même. Ce qui le taraude, Bali (c’est le surnom affectif de sa dernière acquisition, 12 ans et jolie comme un cœur) , c’est qu’il paraît que les hôtels sont pleins à craquer à Bethléem, à cause d’un congrès de vendeurs de babouches, et cette andouille de Gaspard a oublié de réserver. Manquerait plus qu’il doive dormir dans la bagnole avec les deux autres. Ils ont beau être rois, tout le monde s’en fout.

Pourvu qu’au check-point les soldats ne les emmerdent pas à cause de l’odeur de chichon dans l’habitacle. Déjà que le raisiné de ce midi lui remonte dans l’œsophage.

– Oh Gaspard ! Sors tes fafs on arrive au check. Et tâche de pas dégueuler cette fois, ça fait mauvais genre.

Si seulement il osait, il les larguerait ces deux empaffés.

Non, mais sérieusement.

Gfnem29

3 commentaires sur “Des fromages de qualité

  1. Ce sont de sacrés bonshommes ces trois là, tout mages qu’ils sont ! Ils sont pleins de défauts : portés sur l’alcool, conduisant mal, capitalistes pour l’un d’eux, prêt à plonger dans la luxure pour un autre.
    L’un de ces messieurs n’a même pas hésité à fumer une herbe orientale ! Chapeau !
    Drôles d’exemple pour le petit qu’ils vont voir…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s