Famille je t’ai

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Ma cousine adorée est une grande adepte de généalogie. Elle écume les mairies de Bretagne, de France et de Navarre pour dresser l’arbre généalogique des différentes branches de la famille. Pour certains, elle est remontée au mésozoïque.

L’autre jour, elle m’a annoncé qu’elle s’était penchée sur mon cas et me livrerait bientôt le résultat de son travail. Toutefois, elle m’a divulgué une information qui m’a laissé pantois.

Dans mon esprit, je suis finistérien pure souche. Il a fallu que je m’exile quelques année loin de mon pays natal, pour que je me rende compte que la Bretagne coulait dans mes veines. J’ai vécu quatre ans à Poitiers. Bon, le Poitou c’est bien si tu aimes les villes propres et les forêts quadrillées comme des pages de cahiers d’écoliers. Si tu parviens à éviter le suicide et les balles des chasseurs, tu peux espérer rentrer chez toi pour soigner ta neurasthénie. Les gens du Poitou (je n’ai jamais bien compris s’il fallait les appeler les Poitevins ou les Pictaviens) revendiquent une totale absence de racines. Ils ne sont pas particulièrement attachés à leur région, ne parlent qu’un patois méconnu et incompréhensible même par les locaux, et estiment que le littoral est la destination la plus exotique du monde. Mais ils sont sympas. Pas au point de m’installer définitivement chez eux, mais ils ne mordent pas, sont curieux des univers d’autrui et se lavent presque tous les jours. Alors que je racontais à mes collègues qu’à chaque fois que je rentrais en Bretagne, je n’échappais pas au traditionnel homard et qu’il commençait à me gaver parce qu’en réalité je n’aime pas ça, j’ai vu des personnes baver, d’autres faire des malaises, et même une tenter de m’occire par désespoir. La seule spécialité du Poitou, à part Ségolène Royal, c’est l’âne (qui a dit « c’est la même chose »?). Ils sont mignons leurs ânes mais pas très digestes avec une sauce à l’armoricaine. J’en ai été surpris moi-même, mais la mer me manquait. Pourtant je ne sais pas nager et je n’ai jamais fichu les pieds sur un voilier. Avant mon exil, la mer je n’y pensais pas, mais elle était là, juste à côté de moi. Lorsque je me suis retrouvé à deux cents bornes de l’Atlantique, même pas de la Manche, j’ai ressenti comme une sensation d’étouffement et d’enfermement à la fois. Quand je rentrais en Bretagne, quelle que soit la saison, je me précipitais sur une plage du nord Finistère pour emplir mes poumons d’iode et de vapeurs de mazout.

Dans le Poitou, j’ai compris mon identité bretonne. Et j’en suis fier. Enfin, j’en étais fier jusqu’à l’annonce de ma cousine. Tout à coup le doute m’assaille. Dois-je vous faire part de l’information qui a bouleversé ma vie ? C’est très difficile pour moi. Tant pis, je me lance.

Selon les recherches de ma parente, j’aurais (ce conditionnel me donne l’impression d’espérer une erreur), j’aurais donc (purée, c’est dur), j’aurais des origines belges.

Je suis dévasté.

Une fois.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Publicité

10 commentaires sur “Famille je t’ai

  1. Comme je te comprends et comme je comprends ton attachement profond à ta Bretagne et cette sensation d’avoir du sang breton dans les veines !
    Je ressens la même chose que toi puisque Breton pure souche, pur galette, pur chouchen et pur kig ar farz. Un pur Breton mais un pôv’ Breton émigré à son insu en terre hostile qui revit, que dis-je, qui ressuscite dès qu’il revient au pays natal.
    Si j’apprenais, ô fatale découverte, que mes origines étaient toutes autres, je me retrouverais comme handicapé et choisirais alors le suicide par overdose de chouchen et de kouign amann !
    Le ciel me préserve de ce malheur qui te frappe.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s