Le grand ratplacement

-Tout d’abord, je voulais vous remercier d’avoir répondu si nombreux à mon invitation.

Murmures d’approbation.

-Bien… Vous savez tous ce qui se passe en surface, je suppose.

Murmures d’approbation.

-Voilà… Comme prévu les humains font n’importe quoi. Très bientôt, très très bientôt, la place sera libre. Il est temps pour nous d’affirmer notre ambition. Oui Ratbert ?

-Sauf erreur, nous ne sommes que des mâles ce soir. Si nous voulons éviter de répéter certaines conneries des humains, je crois qu’il est nécessaire de respecter la parité lors de nos réunions.

Murmures d’approbation.

-Je suis d’accord avec toi. Mais notre espèce rencontre un problème pour l’instant insoluble. La gestation. Ratechel, ma propre épouse, vient de mettre au monde dix-sept ratons pour la troisième fois cette année. Elle est crevée. En plus, on galère grave pour trouver des prénoms.

-Je suis d’accord avec toi Ratné, ma femme Ratephaëlle est dans le même cas. Il n’empêche que la voix des femelles doit compter.

Murmures d’approbation.

-Je demande à Ratchard, le rapporteur du soir, de noter cette remarque. Autre chose avant que je continue ? Bien. Notre grand chantier consiste à affirmer notre supériorité face à nos adversaires, notamment ces emmerdeuses de fourmis.

Rires.

-Ouais, je m’y attendais. Mais vous avez tort de vous marrer. Elles sont redoutables ces naines. Demandez à Ratmi où est sa queue. Et sur les constructions, elles sont très en avance sur nous. En plus, si ces abrutis d’humains foutent le feu à la planète, nos chances de survie sont minimes par rapport aux leurs.

Silence.

-Bon, les tunnels. Ratmond, on en est où ?

-Nickel. Plus que deux à trois mille générations et on est bon. On pourra aller où on veut.

-Ok. Ratger, les maladies ?

-RAS. On résiste à tout. Y’a bien un p’tit rhume de temps en temps mais pas de quoi fouetter un chat. Oups pardon…

Murmures de dégoût.

-Les chats ! Ils commencent à me plaire ceux-là ! Ratgis, du nouveau avec ces connards ?

-Alors oui, et une bonne nouvelle. Notre progression anatomique nous amène tout doucement à devenir les égaux des minets. On me signale une très nette baisse des agressions félines sur notre peuple, depuis une centaine de générations. C’est très encourageant. Il semble que ces gros pleins de soupe se ramollissent de plus en plus au contact des humains. Pas sûr qu’ils survivent longtemps à l’extinction de leurs maîtres. Comme les chiens. Et les chevals.

-On est d’accord que tout ce qui est plus gros que nous reste dans sa savane ou dans sa jungle. On bouffe les plus petits et tout le monde est content. Sauf les plus petits.

Murmures d’approbation.

-Bon, dernier point. Les dissidents. On en est où avec ce Ratel et sa bande d’allumés. Ratnan ?

-Ca sent pas bon. Et ils sont bien plus qu’une bande maintenant. Plusieurs millions déjà. Et ce n’est pas tout…

– Accouche !

-Un deuxième groupe s’est formé avec des idées proches et différentes à la fois…

-Putain c’est pas vrai ! Là on est mal… Mais merde à la fin, ils n’ont vraiment rien compris !

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

3 commentaires sur “Le grand ratplacement

  1. ça va ! Je ne serai plus là pour être témoin de ce grand ratplacement !
    Heureusement parce que à peine mis en place, il y aura une guerre mondiale entre rats et fourmis et là, ça risque d’être sanglant…
    Pour ce qui est des hommes et femmes qui resteront je ne réponds pas de leur triste sort.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s