Flocons d’avoine

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Météo-France : Un épisode neigeux est attendu ce mardi sur tout l’ouest de la France. La couche de neige pourrait atteindre 15 cm par endroits, dans le centre Bretagne.

Monsieur Marconnet, éleveurs de chevals en retraite, à Plouperpète-les-Ours : « Il va neiger ! Gast ! Crévindiou de crévindiou ! C’est le réchauffement climatique qui fout le bordel ! De la neige en Bretagne ! On n’a pas vu ça depuis… Pfou, dix mois facile, p’têtre bien onze ».

En vrai, j’adore la neige. Mais à Neigeland. La Bretagne n’est pas équipée pour recevoir des milliards de flocons. D’abord, le pays est trop plat. Certes, nous sommes fiers de nos Monts d’Arrée, mais ils culminent à trois-cents mètres, à une vache près. Un peu juste pour y installer des remontées mécaniques surtout si c’est pour qu’elles restent fermées. Rares sont les bottes en caoutchouc doublées de fourrure de nounours, et les kabigs supportent mal l’eau gelée. Nous, c’est la pluie. Là, on sait faire. On l’a même inventée. Et puis qu’est-ce que la pluie si ce n’est de la neige fondue ? Même en été, notre pluie s’apparente à de la neige fondue.

15 cm en centre Bretagne. J’ai sorti mon double-décimètre. Dans mon jardin, 0,8 cm. Météo-France a encore délégué un stagiaire de troisième pour s’occuper de la Bretagne.

Un truc assez marrant, c’est l’organisation des transports scolaires en cas d’épisode neigeux en Bretagne. C’est très simple, s’il y a plus de deux centimètres de neige quelque part dans le monde, les bus scolaires ne roulent pas. Principe de précaution. Nos enfants sont à l’abri.

Pourtant ce matin, j’étais tout guilleret. J’allais pouvoir faire un bonhomme de neige. La dernière fois, j’avais sept ans et j’avais dû finir mon œuvre avec du plâtre piqué sur un chantier voisin. Du coup, il a tenu jusqu’au 14 juillet. Aux aurores, vers 9H30, petit coup d’œil par la fenêtre pour vérifier la livraison. Pas un flocon à l’horizon ! Escrocs ! Entre midi et deux, 173 minuscules billes blanches sont tombées sur la terrasse. 14H30 enfin des vrais flocons. Mais trop tard. Pour que la quantité soit suffisante afin de confectionner un digne bonhomme de neige, la nuit sera tombée depuis belle burette. Ou alors, je peux tenter un beau gnome de neige, mais ce n’est pas politiquement correct, mes voisins pourraient me dénoncer.

Ce que j’aimerais vivre juste une fois avant de mourir, c’est un VRAI épisode neigeux. Genre Nouillork ou Novossibirsk. Mais en Bretagne. Minimum quinze jours de chutes continuelles. 1M50 de neige devant la porte. Les canalisations qui pètent. Les coupures d’électricité. Des loups chez Leclerc. Le bonheur. J’économie pour acheter un scooter des neiges ou des raquettes.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

10 commentaires sur “Flocons d’avoine

  1. Je dois avouer que je me marre quand je lis les réactions des Bretons !
    Moi qui suis un Breton malheureusement exilé en Normandie, je t’avoue que les Normands sont pareils : dès qu’il y a 2 centimètres de neige sur la route, ils roulent à 30 kilomètres -heure et vont acheter des sacs de 50 kgs de sel pour en lancer à la pelle devant chez eux.
    A les voir on se croirait à la montagne ou dans un pays du cercle arctique !

    Aimé par 1 personne

  2. Absolument d’accord avec toi : les traducteurs trahissent très souvent le titre original du film et souvent parce que le titre qu’ils ont choisi est plus attractif et plus commercial.
    De ceux que tu présentes, j’aurais reconnu trois films « Die Hard » qui est « piège de cristal, » « Star wars » pour la « guerre des étoiles » qui semble le titre le plus proche du titre américain et « my darling Clementine » dont je me souviens du nom français « La poursuite infernale ».
    Si je n’avais pas lu ton billet, je n’aurais reconnu aucun des titres français des titres anglais que tu proposes.
    Comme quoi les traducteurs de titres manquent d’imagination ou sont prisonnier d’un système tenu par les producteurs.

    J’aime

  3. Patience, « le jour d’après » arrivera, *les zones inondées où l’on patinera et les loups aux portes des maisons 😉
    En attendant n’oubliez pas l’antigel dans le moteur 🙂
    Ici on espère que l’hiver a encore quelques brassées de neige à nous offrir.
    * ptêtre…ou pas?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s