Triple axel

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, tout le temps, je déteste le patinage artistique.

Rien de grave, vous dites-vous, il suffit de zapper lorsqu’une chaîne diffuse ce spectacle navrant. En effet, vous avez raison. D’autant que je possède une ordonnance de mon médecin qui m’interdit d’écouter les commentaires de Nelson Monfort, sous peine de développer un urticaire purulent.

Donc, je ne regarde jamais le patinage artistique à la télévision. En revanche, je pratique la discipline. Occasionnellement.

Ce matin, j’avais une compétition. J’étais extrêmement motivé. J’avais revêtu mon plus beau costume, chaussures de marche, manteau noir bien chaud, casquette écossaise. Il ne me manquait que les gants que j’avais malencontreusement oubliés dans les vestiaires. Tout se déroulait bien. Pas de pirouettes trop compliquées dans les premiers instants. Du classique. Je testais la glace du bout du pied, évitais les parties endommagées par les concurrents précédents pour ne pas commettre d’écart. La confiance venant, j’accélérais les mouvements tout en m’équilibrant avec grâce au moyen de mes bras tournoyants.

A mi-programme, je m’enhardissais et décidais de tenter une figure rarement proposée en compétition. Cet exercice consiste en un jeté en avant de la jambe droite, vol plané et réception sur le côté droit du corps, la main droite coincée sous le flanc et la tête heurtant la glace avec violence. Un succès absolu. Je réussissais la figure au-delà de mes espérances. Pour bien marquer le mouvement, je décidais de rester quelques instants au sol. Cerise sur le gâteau ma jambe droite s’enflamma à l’aine, juste à l’endroit où mon arthrose fait des siennes, et ma main droite devint, en un clin d’œil aussi insensible qu’un tortionnaire nazi. La grande classe. De mémoire de jeux olympiques, on n’avait jamais vu figure réalisée avec tant de maîtrise. Evidemment, les inconvénients de la gloire se sont manifestés quelques minutes plus tard. Boitement bas, poignet cassé. Rien de très original mais tout de même, j’étais assez fier de moi.

Quand je pense que cet enfoiré de juge soviétique m’a gratifié d’un modeste 7.9 points sous prétexte que mon crâne ne saignait pas. Vendu ! J’ai failli le doigt d’honorer. De la main gauche.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

7 commentaires sur “Triple axel

  1. J’ai peut-être la solution….
    les Rois du Patin ! à voir
    Il ne manque que quelques réglages et puis n’oublions pas que c’est l’année du Buffle, nul doute que la persévérance et que l’endurance seront au rendez-vous.
    En tout cas chapeau l’artiste !
    En parlant de chapeau, peut-on avoir un autoportrait à la casquette écossaise ?

    Aimé par 1 personne

  2. Dans le jargon du patinage artistique, on appelle ça : un « essuyage de plâtre » (« resin wiping » en anglais)!
    D’ici quelques jours, il fera beau (ou d’ici quelques mois en Bretagne) , tu pourras te mettre au trampoline ! Tu vas aimer, toi qui aime tant rebondir !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s