Haro sur Pépé le putois

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je bous.

J’en ai plein le dos de la censure a posteriori. On ne pourrait pas lâcher les basques de tous ces artistes, dont beaucoup ont disparu aujourd’hui (enfin pas aujourd’hui, 18 mars 2021, aujourd’hui hier, mais pas hier, 17 mars 2021, hier avant-hier, mais pas… oh et puis crotte démerdez-vous).

Selon mes connaissances, tout a commencé dans les années 90 et les premières grandes campagnes anti-tabac. Au même moment, avait lieu, à la cinémathèque, une rétrospective de l’œuvre de Jacques Tati. La RATP (la RATP bordel!) avait refusé que certaines affiches illustrent ses couloirs crasseux, sous prétexte que monsieur Hulot y fumait la pipe. Elle avait fini par plier à la condition imbécile que la bouffarde soit remplacée par une fleur ou une petite ombrelle en papier. Déjà Morris (qui fumait comme un pompier, il en est mort d’ailleurs) avait cédé aux bien-pensants en substituant un fétu de paille à l’éternelle cigarette de Lucky Luke (je me demande si dans les rééditions des premiers albums, ils lui ont laissé sa clope au cow-boy solitaire…).

Bien que grand fumeur moi-même, je veux bien admettre que la lutte contre le tabagisme est une cause qui mérite quelques sacrifices.

En revanche, la nouvelle guerre « anti » me laisse pantois.

Les Etasuniens, ces parangons de la vertu, ont proclamé que Pépé le putois était un obsédé sexuel, tendance violeur, et qu’il devait disparaître de plateformes accessibles aux enfants sous prétexte qu’il pourrait les influencer, les pousser au crime. Pépé le putois est un personnage de dessin animé destiné à faire marrer les mômes. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas là-dedans bande de crétins expansionnistes avec des amis imaginaires ?

Trèèèèèèèèèèèèèès bien. Puisque c’est comme ça.

Pour que vous ne puissiez pas dire que vous n’étiez pas au courant, voici la liste des futures censures dans le dessins animés.

  • les véganes interdiront Will le coyote car il veut dévorer ce connard de Bip-Bip.
  • les féministes se pencheront (attention le décolleté !) sur le cas du loup de Tex Avery, ce pervers narcissique qui drague des gamines qui ont la moitié de son âge.
  • les anti-chasse lyncheront Elmer Food bien qu’il n’ait jamais tué le moindre lapin.
  • les défenseurs des animaux voueront Droopy aux gémonies en raison de son anthropomorphisme.

Vous allez voir que bientôt ces cons-là vont déclarer que Tintin est raciste.

Non mais sérieusement.

Gifnem29

14 commentaires sur “Haro sur Pépé le putois

  1. Tintin raciste ? Homosexuel voire zoophile pendant qu’on y est et le capitaine ? Alcoolo. La Castafiore, je n’ose l’évoquer. Rastapolpoulos fumeur de cigare, allons-y ! Et j’en passe.
    Bon je m’arrête à Hergé, parce que Larcenet, Bourgeon, Loisel, Léo et tant d’autres n’ont qu’à bien se tenir. Non mais.

    Aimé par 1 personne

  2. Hier soir, j’ai appris qu’un prof d’université (aux states) ne voulait plus enseigner Platon à ses élèves car ce dernier avait des esclaves… ! Au train ou vont les choses, les livres d’Histoire vont faire deux pages tout au plus…
    Que d’énergie dépensée pour avancer à contre-sens… et nuire à une cause pourtant si juste. Des fois, je me demande (reprise d’un célèbre auteur breton) s’ils ne seraient pas finalement dans l’autre camp, ces cons-là ?!
    PS : tu as oublié la petite écureuil (une femelle, donc) espiègle, qui harcèle Merlin l’enchanteur (de Disney)…

    Aimé par 1 personne

      1. Je croyais qu’on avait plus le droit de dire Congo Belge ?! Tiens, tiens… cette histoire ressemble étrangement à celle de « 1984 » d’Orwell… vous voyez : le boulot du type qui consiste à modifier en permanence le passé…

        Aimé par 2 personnes

      2. Tu imagines un peu si je racontais comment était la vie en brousse au temps de la (fin) colonisation belge ? Bon en même temps il faut se méfier des souvenirs !… Alors je garde les miens, ils sont ceux d’une petite fille qui n’a jamais oublié ce pays envoûtant et qui a gardé un peu de sa terre sous ses souliers…

        Aimé par 1 personne

  3. Malheureusement Pépé le Putois n’est qu’une autre victime du politiquement correct qui fait rage aux States et de la forces des groupuscules communautaristes qui font pression sur les cinéastes.
    Tex Avery en a fait les frais lui aussi voici une dizaine d’années et, pour ne pas s’attirer les foudres des communautés africaines et de ne pas risquer un procès, a dû retirer certains courts métrages sous peine d’être accusé de racisme.
    Ce fut le cas de Le Bungalow de l’oncle Tom, Un régal de cannibales, L’Île de Pingo Pongo, Coal Black and de Sebben Dwarfs et Half Pint pygmy.
    Dans le dessin animé original les 2 personnages se retrouvent avec des têtes de « noirs africains » (grosses lèvres, tresses dans les cheveux et visages noirs). Dans le DVD, l’image est couverte par un écran noir. Mais juste avant l’écran noir on devine la transformation du personnage à droite de l’écran.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s