Et que justice soit faite – Michaël KORYTA

Et que justice soit faite – Michaël Koryta – Seuil policiers

Je soupçonne les éditions « Seuil policiers » de posséder un logiciel qui écrit des romans policiers. Ils possèdent un catalogue long comme le bras d’auteurs assez interchangeables, la plupart issu de ce grand pays qui n’a pas de nom mais dont les GI nous ont rendu de fiers services par le passé.

J’ai fini ce roman samedi, pourtant il m’a fallu relire la 4è de couverture pour me souvenir de l’intrigue. Ultra-classique mais de bonne facture, dirait un chroniqueur lambda. Personnellement, je préfèrerais affirmer, de bonne facture mais ultra-classique. Les héros de ce type de roman ont toujours un ami qui fait des bêtises et qui finit par se faire dessouder. Forcément ça énerve. D’autant que le héros, aussi charismatique qu’un radiateur à bain d’huile, était fâché avec son pote d’enfance car lui a choisi la police alors que le défunt semblait tremper dans des affaires un tantinet louches. Bien entendu, l’enquête montrera que tout n’est pas noir ou blanc, même si les méchants finiront par bouffer les pissenlits par la racine.

Je conseillerais aux éditions « Seuil policiers » d’insérer dans la première page de leurs livres, ce système utilisé par les fabricants de cartes anniversaires, qui déclenche une musique insupportable lorsque vous ouvrez votre courrier. Ils pourraient choisir la musique qui précédait le film du dimanche soir dans mon enfance.

Lecture correcte mais dispensable.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

Un commentaire sur “Et que justice soit faite – Michaël KORYTA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s