And now Ladies and Ladies

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Hier, j’ai vu une partie du documentaire diffusé sur Canal+, intitulé : »Je ne suis pas une salope ». Et j’ai été sidéré.

Avant de développer, je voudrais écrire à nouveau quelque chose qui me file les abeilles, grave. Voilà des années et des années que les media nous rebattent les oreilles avec la différence salariale entre hommes et femmes dans le secteur privé. Mais WTF ! Combien de gouvernements se sont-ils succédés sans qu’un premier sinistre décide, une bonne fois pour toutes, qu’à dispositions égales, les salaires doivent être les mêmes pour les femmes comme pour les hommes. On vote une loi, et on passe à autre chose. Ce n’est pas si compliqué, si ? Qui empêche une telle décision ? Qu’on m’explique à la fin !

Dans le documentaire d’hier soir, une vingtaine de journalistes féminines témoignait du sexisme, et plus, de certains de leurs confrères. C’était confondant. Les propos allaient de la remarque sexiste, aux gestes déplacés, en passant par les propositions « obligatoires ». Même si une bonne partie des horreurs étaient issues des réseaux sociaux et de la bêtise crasse permise par l’anonymat, il n’en demeure pas moins que plusieurs agresseurs appartenaient au même journal ou à la même chaîne de télévision que la victime. Il s’agissait, dans ce film, de journalisme sportif. Le sous-entendu était clair. Les hommes refusent de laisser des femmes parler de rugby, de football ou de formule 1. Je vais vous dire un truc franchement. En tant que (de moins en moins) amateur de football, j’ai un peu de mal à comprendre que des femmes arbitrent des matchs masculins. Cependant, je ne m’y oppose pas dans la mesure où je considère qu’il s’agit d’une évolution nécessaire des mœurs sportives. En revanche, les commentaires féminins ne me dérangent pas du tout. S’il arrive qu’ils manquent d’expérience, ils sont la plupart du temps très fins, pertinents et réfléchis. Ce qui n’est pas le cas, loin s’en faut, de tous ceux des hommes.

Je pense que les hommes ont peur. C’était bien plus simple dans les années 50. Les rivalités se réglaient à coups de testostérone. Aujourd’hui, l’intelligence est davantage prise en compte. Non pas que les hommes en manquent. Mais ils sont nettement plus paresseux que leurs consœurs, pour faire travailler leurs petites cellules grises.

Je ne suis ni sociologue ni philosophe. Toutefois, je suis convaincu que notre société entame un virage révolutionnaire. Je ne sais plus qui a dit que le 21è siècle serait féminin, mais il ou elle avait raison. J’espère simplement que les femmes sauront éviter les écueils du pouvoir, mais j’en doute. L’égalité acquise, elles en voudront plus. Je ne les blâme pas.

Existe-t-il une forme d’ambiguïté dans mon propos ? Peut-être. Mais au fond de moi, bien caché, je vous avoue que l’évolution de la société ne m’intéresse pas. Je n’aspire qu’à vivre encore quelques années, loin du tumulte d’un monde qui me désespère ou qui m’indiffère, j’hésite. Hommes/femmes, femmes/hommes, même combat. Tout ne sera jamais qu’un éternel recommencement. Pour preuve, discutable, j’estime que les femmes politiques actuelles sont, au moins, aussi mauvaises/stupides que leurs homologues masculins.

Tout ce que je souhaite, c’est qu’aucune idéologie religieuse rétrograde ne vienne mettre tout le monde d’accord, dans une décennie, ou deux.

Bon, demain j’essaierai d’être plus marrant (d’ailleurs, je lance une contribution participative, serait-ce un pléonasme ?, proposez-moi des sujets ou posez-moi des questions, que je traiterai avec le plus grand pas sérieux).

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

6 commentaires sur “And now Ladies and Ladies

  1. Merci de votre passage sur mon blog. Il m’arrive aussi de commettre des articles, et des petits récits. Je viens de lire votre petit texte « And now Ladies and Ladies  » Je n’ai plus la télé depuis des années , je ne lis pas les journaux et les déformations du journal. Là, j’ai comme des fourmis dans les jambes, car le soleil me fait quelques risettes. ( après trois jours plutôt bof bof) et j’ai hâte d’aller me balader. Ma réponse est certes succincte, mais je viendrai sûrement vous rendre visite sur votre blog. A bientôt donc, par blogs interposés.

    Aimé par 1 personne

  2. Ici au Québec, l’an dernier on a eu une vaste opération MeToo dans le monde merveilleux de l’humour, dénonciations en série d’agresseurs et de harceleurs sexuels dont celle du grand manitou de l’humour Rozon en personne. Retour d’ascenseur cette année. Au gala des Olivier (trophées dans le domaine de l’humour), hier soir, TOUS les trophées Olivier ont été remportés par des hommes. On a vraiment de l’humour chez nous.

    Aimé par 1 personne

      1. Une seule plainte a été retenue contre lui au criminel et il a finalement bénéficié du “doute raisonnable” après avoir plaidé que la victime avait elle-même grimpé sur lui pour jouer les cavalières pendant son sommeil. On est un top dans l’humour ou on ne l’est pas. Il a cédé ses entreprises (dont Juste pour Rire) à des membres de sa famille et il a pris le maquis. Un regroupement de plusieurs victimes présumées étudie actuellement la possibilité de poursuites au civil.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s