Fourgon blanc

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

J’ai 55 ans passés, bientôt 34, et je ne savais pas. C’est dingue comme des trucs d’une telle importance peuvent nous échapper. Je dois admettre que j’avais des doutes, mais je n’avais jamais creusé le problème. Bêtement, je pensais que le code de la route était le même pour tout le monde. Oisifs comme travailleurs. Voitures comme fourgons. Mais point que nenni.

160 sur la voie expresse. Garé n’importe comment en dépit des rues étroites, des sorties de privé. Téléphone vissé à l’oreille. Insulte(s) au bord des lèvres. Roulant à tombeau ouvert sur les routes de campagne.

Il existe bel et bien un permis de conduire qui permet de piloter un fourgon blanc (estampillé ou non, ce n’est pas précisé). En règle générale, il est décerné à des hommes. Enfin, des êtres ayant l’apparence des mâles de l’espèce humaine, mais je les soupçonne de ne pas en être en réalité. Un mâle humain possède de nombreux défauts que je ne listerai pas ici, dans la mesure où je fais partie de la catégorie, mais il ne se montre pas systématiquement sous l’allure d’un gros connard lorsqu’il est au volant. Sauf, donc, au volant d’un fourgon blanc. Il paraît que le permis en question compte 72 000 points, et certains parviennent, tout de même, à se le faire sucrer.

Suis-je le seul à redouter, chaque fois que j’emprunte mon fier destrier de fer et de boue, de croiser un fourgon blanc ? Si c’est le cas, laissez-moi vous dire que Christine, à côté, c’est du pipi de chat, que le camion de « Duel » ressemble à une Majorette (le véhicule miniature, pas la dinde qui se trémousse). Le fourgon blanc est le monstre mécanique des temps modernes. Son chauffeur, garé pile devant votre garage le jour où vous avez un rendez-vous chez l’ophtalmo, rendez-vous que vous attendez depuis la fin du 18è siècle, alors que vous lui faites remarquer, avec tact, que son véhicule obstrue légèrement, la porte de votre propriété, et, de fait, vous empêche dans extraire votre véhicule, pour lequel vous dépensez, annuellement, l’équivalent du PIB du Burkina Faso, vous répond avec cet accent digne d’un (mauvais) dialogue d’Audiard : « Ouais, ben y’en a qui travaillent ». Certes. Je comprends de mieux en mieux pourquoi j’ai quitté mon emploi.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

2 commentaires sur “Fourgon blanc

  1. Au moins, tu as de l’humour 😁.
    Pour mon fidèle destrier, j’ai demandé des panneaux pour rappeler aux ferrailles sur roues que dans notre code de la route, le cheval et son cavalier sont aussi véhicule, ben oui.
    J’entends souvent « je travaille moi, madame… »…. Un peu comme si j’étais en promenade, sauf que j’ai simplement une activité professionnelle plus aimable 😉. Bientôt 53 ans…le temps passe.
    Finalement, tu as de la chance parce que les livreurs ne viennent pas devant chez moi. Ils téléphonent du village plus bas (5km) pour me demander si je peux venir chercher mon colis 😁
    Il y a un permis ? Ah, ben seulement sur le plat alors 😂
    Je te souhaite une excellente journée.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s