Le Diable s’habille en Prada – Laura Weisberger

Le Diable s’habille en Prada – Laura Weisberger – Pocket (Fleuve Noir)

C’était l’été 2004. J’avais été invité au mariage de deux amis, quelque part dans les Alpes. Un endroit curieux, au relief accidenté, complètement dépourvu de mer. Les mariages m’ennuient au plus haut point, et quand je m’ennuie, je picole (je picolais, mais j’aime le présent de narration). Ces deux andouilles, fumeurs invétérés, n’avaient rien trouvé de mieux que de louer un Castel dont la salle de restauration était « non-fumeur ». Une partie non-négligeable des convives, dont moi, passait son temps à faire l’aller-retour entre sa table et des bancs disposés dans la cour. A la fin du repas, nous étions plus nombreux dehors que dedans. Je buvais donc, trop, et lorsque je buvais, trop, je me sentais l’âme romantique. Je repérais une charmante jeune femme et décidais qu’elle devait avoir l’honneur de connaître mon existence sur la planète. D’un pas plus ou moins assuré, je me glissais auprès d’elle pour lui conter fleurette. Elle s’avéra extrêmement sympathique mais peu encline à pratiquer, dans le foin de la grange, le traditionnel échange de fluides. Un peu ronchon, j’insistais lourdement, sans davantage de succès, mais grâce à une bouteille de champagne subtilisée à la table des seniors, nous entamâmes une conversation agréable. Elle m’apprit qu’elle était la cousine de la mariée et qu’elle gagnait sa vie en traduisant des romans médiocres de l’anglais au français. Tout à ma stratégie d’approche amoureuse, je fis semblant de m’intéresser aux galipettes de son cerveau, lors que d’autres exercices physiques me tentaient davantage. Je demandais donc ce qu’elle avait traduit récemment, tout en glissant d’une demi-fesse sur le banc de pierre rude, et elle refusa de me répondre arguant qu’il ne s’agissait que de sous-littérature, indigne des capacités intellectuelles que je démontrais aux tournants de notre conversation (je crois qu’elle se foutait de moi). Avant qu’elle me quitte pour rejoindre un certain Morphée que je ne connaissais pas et qui avait dû manœuvrer dès les consentements de mairie, elle m’avoua, rougissante comme une pensionnaire des « Lilas blancs » que son dernier crime était intitulé, « Le Diable s’habille en Prada ». Je notais l’information dans le coin le moins embrumé de mon cerveau et de guerre lasse retournais à la table des seniors m’enquérir de la fin de soirée de la mère de la mariée.

De retour dans ma Bretagne maritime aux montagnes nettement plus modestes, je fis l’acquisition du roman, et m’empressais de l’oublier. Quelques mois plus tard, je visionnais l’adaptation cinématographique assez fade malgré la présence de madame Streep qui peut tout jouer à la perfection, même Davy Crockett à Fort Alamo, j’en suis convaincu.

Et v’là t’y pas, que mes pérégrinations spéléologiques m’amènent à me retrouver tout récemment avec le livre entre les mains. Non, me dis-je, tout de même pas, c’est un bouquin pour dames, je vais détester. Allez, quelques pages histoire de… Incroyable. Figurez-vous que j’ai adoré. C’est amusant, original et surtout extrêmement rythmé, qualité essentielle pour moi lorsque je me plonge dans une histoire. Je vous fais un aveu, la traductrice n’est pas pour rien dans la réussite de ce roman.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

4 commentaires sur “Le Diable s’habille en Prada – Laura Weisberger

  1. Ca me donne envie de lire le livre ! Et puis ça me fait penser à ma propre expérience de la traduction « littéraire » – Je m’en vais retourner dans mes tiroirs (ou ma mémoire) pour retrouver les détails. En tout cas, très drôle, ton histoire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s