Liberté égalité sororité

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Entendons-nous bien, je suis totalement d’accord avec la majorité des revendications de la gente féminine en matière sociale, professionnelle, égalitaire et tout et tout.

Pourtant.

Pourtant, il y a un truc qui me chiffonne.

Le sport.

Certes mesdames, vous ne demandez pas la mixité dans les compétitions sportives. Seule l’équitation bénéficie du privilège de voir femmes et hommes s’affronter à égalité parfaite. Sans doute parce que les chevals sont trop cons pour faire la différence.

Remarquez, ces dames ne sont pas sottes. La mixité en athlétisme, par exemple, n’aurait aucun sens. Pour qu’une femme ait une chance contre un homme sur 100 mètres, il faudrait que le mâle soit lesté d’une trentaine de kilos, comme les bourrins du tiercé.

Un truc cloche en gymnastique. J’aime beaucoup regarder la gymnastique à la télévision, tous les quatre ans chez JO. Les femmes et les hommes concourent séparément mais ne disputent pas les mêmes épreuves. Et pourquoi t’est-ce ? Les barres asymétriques refusent-elles d’écraser les glaouis de ces messieurs ? Les anneaux pratiquent-ils la ségrégation sexuelle ? Il en reste du boulot, moi j’vous dis.

Toutefois, le fond du problème est ailleurs. Dans les sports collectifs.

Depuis quelques années, les femmes occupent de plus en plus le terrain, si je puis me permettre ce trait d’esprit finaud. Je prendrai trois exemples.

Le rugby.

Est-il bien nécessaire de développer ? Un sport de brutes joué par des brutes, que viennent faire des femmes là-dedans ? Est-ce par coquetterie et afin de lancer la mode des oreilles en chou-fleur dans les salons de coiffure ? Est-ce dans le but de pouvoir dire du mal, entre elles, lors des mêlées ? Est-ce pour les bains de boue (les douches donc… Si si réfléchissez) ? Mystère et boule de gomme.

Le football.

J’ai regardé, une fois, un match de foot féminin. Je n’ai pas compris pourquoi les mi-temps durait trois jours. C’est un peu long. A un moment, l’arrière-gauche est montée sur son côté. J’ai eu le temps d’aller prendre une douche avant qu’elle atteigne la ligne médiane. Pour ne pas être taxer de sexisme, je tairai le rôle inutile des gardiennes de but. Alors mesdames, un petit conseil, gratos, réduisez les dimensions du terrain et la taille des cages, vos exploits gagneraient en spectaculaires. Si je peux aider.

Le basket-ball.

La cerise sur le pompon. Phil Jackson, l’entraîneur historique des Chicago Bulls se lamentait de l’évolution de son sport, en substance, en ces termes :  » Depuis l’avènement du tir à 3 points, le basket n’est plus un sport, c’est du cirque ». Le véritable intérêt de ce sport, ce n’est pas un joueur comme Stephen Curry, capable d’enfiler les 3 points, comme d’autres les perles, c’est la bagarre dans la raquette et les « dunks ». Or les femmes se bagarrent très peu sous le panier, et seulement une toute petite dizaine d’entre elles dans le monde sont capables de « dunker ». Alors mesdames, un conseil, trouvez la manivelle dans le local technique et descendez le panier d’une trentaine de centimètres, vos exploits gagneraient en spectaculaires. Si je peux aider.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

12 commentaires sur “Liberté égalité sororité

  1. « Seule l’équitation bénéficie du privilège de voir femmes et hommes s’affronter à égalité parfaite. Sans doute parce que les chevals sont trop cons pour faire la différence. »….
    Absolument pas !!!! Les cavaliers sont beaucoup plus cons que les chevaux et les hommes font du CSO, les femmes surtout du dressage.

    Aimé par 2 personnes

      1. Peur des chevaux ? Le cheval est l’animal le plus maltraité !!! Il y a beaucoup à dire et je crois que voir par soi même vaut tous les discours.
        Je suis Dr en Éthologie, j’ai fait ma thèse sur et avec des chevaux sauvages. Le cheval est miroir de nos émotions, il a beaucoup à nous apprendre (pas le contraire).
        Un cheval n’est pas fait pour sauter par exemple… Du coup, le cavalier…. Exploite, blesse et quand le cheval ne rapporte plus de fric, ben hop : boucherie…..
        J’ai apprivoisé les poulains qui allaient être abattus et ils me suivent partout. Comme je suis psychologue, ils sont devenus thérapeutes. Mais bon, ils n’ont jamais été dans un club.
        Les cavaliers sont en règle générale des petits bourgeois qui manquent de confiance en eux et qui se sentent forts avec une cravache, un mors, des instruments de torture toujours plus contraignants.
        Bref… Désolée. Ce n’est pas un amour pour le cheval en particulier mais un brin de colère contre l’espèce humaine 😉

        Aimé par 1 personne

      2. J’aime le cheval, surtout en steak. Je rigole, mais c’est une très bonne viande et aussi un très bel animal.
        Tiens, je vais envoyer ma femme à la boucherie chevaline et prendre un cheval à la place.

        Aimé par 1 personne

  2. Ah, non prends pas les cheval pours des cons (ce serait plutôt le con qui se prendrait bien du cheval)
    Ces problèmes me les brise menu
    la différence est une complétude d’une réussite sans discussion. Les trucs qui uniformisent ne peuvent rien apporter au niveau des saveurs…
    N-L

    Aimé par 1 personne

  3. Nous sommes chacun unique et différent de l’autre, en dehors des salaires qui ne sont toujours pas adaptés, je ne revendique rien d’autre que du respect pour les choix de ces mêmes chacuns ! (je suis un peu à côté du sujet, mais pas tant que cela.)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s