Origine(s)

– Putain, j’ai merdé quelque part, c’est sûr.

Dieu pianotait, de ses longs doigts poilus, aux ongles jaunis par la nicotine, l’accoudoir du fauteuil Adirondack dans lequel il était affalé.

– T’en penses quoi Seinpière ?

Seinpière souffla très fort à travers ses narines effilées. Elle fit claquer ses hauts talons sur le sol, signe de son agacement. Son rouge-à-lèvres bavait un peu.

– J’en pense comme d’habitude. Tu te démerdes et tu me laisses en dehors de ça.

Dieu grogna. Il n’était vraiment pas aidé avec cette abrutie. D’accord, c’est lui-même qui l’avait créée, mais ce n’était pas une raison pour se comporter aussi grossièrement. Il se replongea dans ses pensées après avoir avalé une longue rasade de gin-tonic. Heureusement que ceux d’en-bas avaient amélioré leur recette, car l’alcool était franchement dégueulasse au début. Seinpière ne lui parlait plus depuis un bon moment, il se contentait de lui répondre, et encore, pas toujours. Dieu avait du mal avec la notion de temps. Il faut dire que, pour le coup, il n’y était pour rien. C’était le Patron qui s’était occupé de cet aspect du bordel. Le Patron… Jamais là quand on avait besoin de lui. À son crédit, il les avait prévenus. N’attendez plus rien de moi une fois que la compétition sera lancée. C’est un peu facile. D’autant qu’il n’avait même pas eu son mot à dire, Dieu. D’abord tu surgis du néant, tu reçois un nom à la con, ensuite tu acceptes la mission ou tu disparais, voilà le deal. Putain de mission ouais ! Créer un monde à partir de rien, ou presque, et le faire durer le plus longtemps possible. Encore cette histoire de durée qui lui cassait les pieds. Si seulement il avait des nouvelles des autres. Mais que dalle. Le black-out complet. Il était certain qu’il n’était pas le plus mauvais, comme il était certain qu’il n’était pas le meilleur. Il devait naviguer quelque part dans le ventre mou de la compétition. Quelle vacherie !

C’est vrai qu’au début c’était plutôt excitant d’avoir les pleins pouvoirs. Imagination illimitée, aucune interdiction, originalité encouragée. Ça semblait prometteur. Mais c’était un piège à cons.

Dieu alluma un spliff de libanais et ferma les yeux.

Il sentait que le bazar lui échappait de plus en plus. Et ça, ce n’était pas dans le cahier des charges. C’était marrant, au début, de créer des petits êtres capables de réflexion, et de les confronter aux gros monstres cons comme des bûches. Les plus faibles s’en sortaient toujours malgré des pertes importantes, et ça c’était hypnotisant. Bon, Dieu trichait en en rajoutant quelques milliers par-ci par-là car il avait eu la main un peu lourde en créant le tigre aux dents de sabre, le crocodile du Nil, la mouche tsé-tsé et quantité d’autres saloperies. Pourtant au départ, il n’avait pas calculé que les êtres allaient se bouffer entre eux. La plupart des espèces se foutait comme d’une guigne, des guignes justement, des carottes, des navets, des topinambours qu’il s’était cassé le tronc à imaginer. Certes, que des trucs à gerber, mais nourrissants. Mais non, ces cons-là préféraient se massacrer pour se dévorer. Ses petits springboks chéris disparaissaient plus vite qu’il ne pouvait les créer. Peut-être qu’il devrait leur attribuer des cornes, ou des griffes, ou du venin. Eux au moins broutaient.

Quel bordel ! Mais quel bordel !

Oh, et puis qu’ils se démerdent. Ils ont une planète increvable, de quoi s’alimenter, s’abreuver, se reproduire, se divertir. Ils devraient s’en sortir sans lui.

Bon, elle est où cette putain de sortie ?

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

5 commentaires sur “Origine(s)

  1. Je connais bien Dieu et sa main gauche pour avoir souvent fait des séjours chez eux. Il y a belle lurette que leur jeu d’échecs est terminé, nous sommes les seuls à ne pas nous en être rendus compte ( les pions sont d’un naïf !).

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s