Soleil de nuit – Jo Nesbo

Soleil de nuit – Jo Nesbo – Folio Policier (Gallimard)

COURRIERS DES LECTEURS

De Monsieur Charles-Eudes Chalais, de Biot (06)

« Monsieur

Si je prends la plume pour m’abaisser à vous écrire, c’est parce que vos propos de naguère sur Notre Grand Roger Martin du Gard sont inacceptables. Vous à qui il arrive de fustiger la bêtise crasse de notre jeunesse, comment pouvez-vous dénigrer un auteur d’une telle puissance évocatrice, détenteur, qui plus outre, du prix Nobel de littérature ? Ce ne sont pas vos petits billets, ni votre roman médiocre (que je n’ai pas lu) qui élèveront la langue française, élévation dont elle a bien besoin en ces temps de chienlit intellectuelle.

Je ne vous salue pas. »

— Cher monsieur Chalais de Biot, je comprends votre courroux (coucou). Simplement, je ne le partage pas. J’ai, en effet, un peu égratigné RGM, sans pour autant décourager qui que ce soit vers la voie de sa prose indigeste. J’ajoute qu’il n’est pas le seul, loin s’en faut, que je voue à un enfer bibliothécaire. Pour en citer un par siècle, voici une courte liste d’écrivains qui me donnent la nausée : Montaigne, Molière, Rousseau, Balzac, Duras. Quant à notre jeunesse, je ne la critique pas, je l’envie. Sauf quelques abrutis qui estiment que le summum de l’élégance consiste en un survêtement blanc dont une jambe est retroussée sur un mollet tatoué ou, un corps en plastique, non recyclable, dont la sensualité se rapproche de celle d’un radiateur bain d’huile.

Bonjour chez vous.

De Monsieur Jean-Kevin Troufignon de Bourg-la-Reine (92)

« Salu Jourd’hu. Avek mes potes on li défoi tes truc et des foi on golri. Mais pas toujour. De puis quelque jour tu fait des cronique litératuraire. La on pige que dale. Mé surtou on se demande coment tu fait pour lire un quinbou tout les 2 jour. C impossible. Wam j’est mi 2 an à lire « Oui-Oui et le taxi jaune ». Et d’abor mon daron veu pas que je lit car il dit que cé pour les pédés.

Tchaw ! »

— Cher Jean-Kevin. Tout d’abord, je te félicite pour avoir eu le courage de m’écrire malgré un déficit évident de « s » sur ton clavier. En effet, ma cadence de lecture peut surprendre. Mais, je n’ai pas de vie, ni d’emploi. Par conséquent, je dégage aisément trois à quatre heures de lecture quotidienne. A raison de 80 pages à l’heure (à une vache près), je digère un nombre considérable de bouquins. Deux petite remarques, si tu le veux bien et si tu as réussis à lire ma réponse jusqu’ici. D’une part « Oui-Oui et le taxi jaune » n’existe pas, et je reconnais que c’est dommage. D’autre part, il ne faut pas toujours écouter ses parents. Enfin, j’apprécie beaucoup ta référence à Edika, génie méconnu.

A bientôt.

J’ai lu « Soleil de nuit ». C’est très bien comme tout ce qu’écrit Nesbo. Certes, il est plus inspiré lorsqu’il se lance dans des romans plus imposants, mais j’ai passé 1H20 très agréable. A un détail près. Une mode, plus exactement. Une mode de traducteur. Pourquoi, depuis quelques temps, trouvent-ils (les traducteurs et trices) judicieux de commencer une phrase sur cinq par le verbe ? C’est lourd et énervant.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

Publicité

5 commentaires sur “Soleil de nuit – Jo Nesbo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s