Ausweiss bitte

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Dimanche midi sur la Terre. Une voiture lambda s’arrête devant chez moi. J’observe. Un gendarme en tenue et une femme et un homme en civil, mais vêtus de la même manière, en descendent. Je m’apprête à vendre chèrement ma peau. C’est alors que je remarque que chacun des trois protagonistes tient à la main, non pas le Glock réglementaire, mais un sandwich issu de ma boulangerie favorite. Je suis moi-même en train d’en ranger un dans mon sac à dos.

Il faut vous dire que le dimanche, j’achète un sandwich car c’est le jour de ma grande marche. J’ai défini une boucle de 9,998 km autour de chez moi, dans laquelle je peux évoluer sans risque puisque j’ai deux mètres de battement. De plus…

— Papa ?

(soupir)

— Oui Ignace, quoi encore ?

— Si tu as défini une boucle de 9,998 km autour de chez nous, cela signifie que tu ne t’éloignes jamais de plus de 4,999 km.

— Qu’est-ce que t’en sais fils d’andouille, tu as arrêté l’école en moyenne section ! Va nettoyer mon fusil !

Je reconnais que le calcul de cet abruti d’Ignace est discutable. Mais ne le jugez pas trop vite, pour des raisons pratiquement financières, j’ai été obligé d’abréger ses études l’année de ses cinq ans.

Bref, me voilà parti.

A mi-chemin, je m’installe sur mon banc habituel pour déguster mon casse-dalle. V’là t’y pas qu’une automobile se gare à ma hauteur (sur la dune, bravo !). Les trois mêmes personnes s’en extirpent et se dirigent, en remontant leur pantalon, même la dame, vers ma personne.

— « Bonjour monsieur, gendarmerie nationale, me fait l’homme vêtu de la tenue réglementaire en désignant son écusson, au cas où ses vêtements bleu clair et bleu foncé ne m’auraient pas mis la puce à l’oreille.

— Ben oui, je vois, bonjour m’sieurs dame.

— Veuillez nous présenter votre carte d’identité et votre justificatif de domicile.

Je m’exécute. Il scrute.

— Le justificatif n’est pas à votre nom, c’est irrégulier.

— Je suis hébergé par ma mère, vous voyez que le patronyme correspond.

— Le ?

— Le nom de famille.

— Mais pas le prénom.

— En effet.

— Si vous êtes hébergé vous devez produire un document manuscrit de la personne qui vous héberge.

— Ok, mais elle habite à plus de dix kilomètres, je coche quelle case sur l’attestation ?

— …

— …

— Vous auriez dû prévoir.

— Prévoir le 3è confinement ? Je ne suis pas madame Soleil !

(le fonctionnaire relit ma carte d’identité)

— En effet.

C’est alors que la dame en civil s’approche et glisse un mot à l’oreille de l’uniforme. Elle me fait un petit sourire et recule de deux pas.

— Ma collègue vous a reconnu, vous avez de la chance.

— Ah bon, elle a lu mon roman ?

(regard ahuri)

— Nous sommes passés devant chez vous tout à l’heure. Ca ira pour cette fois. Bonne journée. »

J’ai presque cru que ma célébrité galopante m’avait sauvé la mise. Non, c’était le sens de l’observation de la dame. Remarquez, ma seule intervention dans les media a eu lieu à la radio. Difficile de retenir mon physique avantageux dans ces conditions.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

20 commentaires sur “Ausweiss bitte

    1. Moi, je t’aurais embarqué et mis en garde à vue 48 heures ! Tu déconnes quand même : sortir si loin de chez toi (qu’est pas vraiment chez toi, en plus !) sans avoir les bons papelards ! Vivement qu’on nous foute à tous une puce électronique dans le fion… «Baissez-vous un peu, M’sieur, que je vous passe le scanner… Ok, c’est bon, circulez, y’a plus rien à voir, la mer se retire… !»

      Aimé par 2 personnes

      1. Y’a pas que du faux dans c’qui tu dis. Il est exact que la présente époque te déplace dans n’importe quelle case et qu’avoir en soi un truc qui t’identifie au premier touché peut t’épargner la fraude…

        Aimé par 2 personnes

      1. Pour le moment je suis encore seule à le lire, n’ayant commandé qu’un seul exemplaire. (Je précise à cause du vouvoiement…). Sinon ce n’est pas particulièrement pour faire joli que je te dis ce que je pense, c’est par franchise, c’est plus simple. 🤗Et même chez Egloff « L’étourdissement » que je lis en simultané, je trouve un peu de toi, ou le contraire, mais ça revient au même.) Mais j’en suis encore aux débuts…

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s