Paire de baffes

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je l’avoue, je suis ébloui par les performances des grands sportifs. Les performances et les destins. Et les sacrifices. La liste de ces femmes et ces hommes serait trop longue, mais je peux citer Magic Johnson (séropositif), Florence Griffith-Joyner (morte à 39 ans soupçonnée mais jamais convaincue de dopage), Georges Best (« mon argent, je l’ai dépensé en bagnoles, en femmes et en alcools, le reste je l’ai gaspillé »), Nadia Comaneci (exilée politique). Certes parmi les dieux et déesses du stade, beaucoup ont fauté. Le dopage, c’est plus d’argent, plus vite. J’en veux aux tricheurs, mais tant n’ont jamais été découverts, notamment jadis, que je leur pardonne (je me prends pour dieu le père moi maintenant…), mais bon, si Anquetil ne roulait qu’à l’eau claire, je veux bien revendre mon vélo (50 euros, prix à débattre).

Dernièrement, un sport a particulièrement attiré mon attention. Le tennis. C’est un des sports que je ne regarde pas ou très peu. Je pense toujours à ce sketch de Pierre Desproges (est-ce bien lui d’ailleurs ? j’ai un doute) :

— » Borg passe à Connors. Connors passe à Borg. Borg passe à Connors. Connors passe à Borg… »

Un joueur français, Benoit Paire, défraye la chronique à cause de ses excès sur le court, et en dehors. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le garçon est soupe-au-lait. Je n’aimerais pas me réincarner en une de ses raquettes. En conférence de presse, il use d’un langage très rare en ces circonstances, grossier, limite vulgaire. Eliminé au premier tour d’un tournoi, alors qu’il est bien classé, il a dit, en substance, qu’il n’en avait rien à foutre car il rentrait chez lui avec 12 000 balles en poche. Un match perdu, 12 000 euros. Le tennis est un sport de chien. Dans une autre vie, j’ai côtoyé le père d’un joueur français ayant comme fait de guerre principal un huitième de finale à l’US Open. Un joueur honnête, mais pas un top. Le père m’avait expliqué que, si vous avez des dispositions, rentrer dans les 100 premiers mondiaux, c’est jouable, avec un boulot de dingue. En revanche, atteindre le top 10 relève de l’exploit, voire du surnaturel. C’est une question de « no life ». Tennis tennis tennis tennis tennis, et absolument rien d’autre. Au fond, monsieur Paire ne démontre que des réactions humaines face à un système inhumain. Il a tout sacrifié pour son sport, mais ça ne suffit pas, il finit par ne plus le supporter. Je me souviens de cette interview surréaliste d’André Agassi dans laquelle il affirmait qu’il n’avait jamais aimé jouer au tennis (et celle d’un nageur qui disait détester nager), et qu’il portait une perruque, mais je crois que les deux faits n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Etrangement, pour quelqu’un haïssant le tennis, il a épousé une tenniswoman.

Quand je serai jeune, je me mettrai sérieusement au patinage artistique. Je déteste ce sport. C’est un bon début.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

5 commentaires sur “Paire de baffes

  1. Avant je détestais le sport comme tu n’as pas idée, et ce depuis ma naissance. Je soupçonne que cela a du arriver bien plus tôt encore, mais mes souvenirs de l’époque se sont un peu évaporés.
    Depuis toujours je détourne l’effort physique par mille astuces car si je sens perler une goutte de sueur, hop je suis traumatisée pour le reste de la semaine, tu vois le genre… hé bien tu sais quoi ? J’ai épousé non pas 1, mais 2 sportifs ! (l’un après l’autre quand même…) Et comme je n’avais pas bien compris la première fois, le second lui, est carrément addict à son sport ! Va comprendre… (moi je me dis que c’est une punition divine).
    Maintenant je ne déteste plus le sport : je l’exècre, je le maudis, je le hais !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai rangé le sport de compétition pro de haut niveau sur la même étagère (la plus basse pour shotter dedans) que les religions, la haute finance, les banques, la politique, les assureurs et le kebab.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s