Jeux de mains

Le sachiez-vous ?

Une théorie (farfelue ?) défend l’idée que chaque personne, sur notre planète, se trouve à sept poignées de main de n’importe lequel de ses contemporains.

J’aime bien cette théorie.

Imaginons.

Dans les années 80, il m’est arrivé de serrer la main de monsieur Chirac (un peu d’indulgence je vous prie, j’étais jeune). Lui-même avait déjà secoué la louche de Mitterrand qui avait certainement remué la pince de Ronald Reagan qui connaissait Franck Sinatra qui avait lui-même déjà touché la main (entre autres) d’Ava Gardner. Même si tout ce beau monde est six pieds sous terre, je suis tout chose de penser que je me suis situé à cinq mains de la plus belle femme de tous les temps (mises à part mes lectrices adorées, cela va de soi). Et Reagan avait, sans doute, caresser d’autres sympathiques mimines comme celles de Steve Mac Queen ou Marilyn Monroe.

Toute théorie recèle son revers. Il me semble que monsieur Reagan a probablement rencontré de sinistres dictateurs (Pol Pot ?), d’affreux jojos ( Harvey Wenstein ?) ou des mafieux déguisés (Jimmy Hoffa ?). Faut-il donc se laver les mains en prévention ? Chacun agira en son âme et conscience. (je signale aux empêcheurs d’écrire en rond, que je n’ai pas la moindre idée de la pertinence de mes exemples)

Toute théorie possède ses détracteurs.

Jouons à l’avocat du diable. Sans vinaigrette, merci.

Xang Jhi Zhou a 34 ans. Il cultive un arpent de terre dans la province du Yunnan. De toute sa vie, il n’est jamais sorti de son village, qui ne porte pas de nom, et dont la population totale, chiens compris, se monte à un tout petit millier d’âmes. Enfant, Zhou a été victime d’un horrible accident qui l’a privé de sa main droite. La tradition chinoise pour se saluer consiste à joindre les mains et ployer légèrement le torse devant l’autre (ok, c’est peut-être en Inde ou au Japon, je suis fatigué ce soir). De plus, dans ce village oublié de tous, même de l’administration pékinoise, le contact charnel est proscrit sous peine de se voir amputer d’une main. Zhou est très prudent, et on le comprend.

Alors, bande de malins, avec votre théorie à la mord-moi-le-nœud, comment voulez-vous que je sois à sept poignées de main de ce pauvre Zhou ? Vous dites vraiment n’importe quoi. Veuillez, je vous prie, cesser de propager des inepties pareilles et recentrez-vous sur des sujets sérieux comme les crocodiles dans les égouts, la 5G qui fonctionne très mal pour ceux qui sont vaccinés par une infirmière rousse, mère de deux enfants dont une fille prénommée Jean-Claude ou la santé mentale de monsieur Jean-Luc M. (je ne peux préciser le nom complet de monsieur Jean-Luc M. dans la mesure où, si tous les autres meurent dans d’atroces souffrances, même le candidat du PCF, si ça existe toujours, il risque d’accéder aux plus hautes fonctions car la république, c’est lui).

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Publicité

7 commentaires sur “Jeux de mains

  1. Vu que les Americains se font des hugs, si vous aviez serré Monsieur Chirac dans vos bras, vous auriez été à quelques embrassades d’Ava Gardner… ça fait réfléchir, non ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s