Paul emploie

Kevin Michu fait coulisser son alliance le long de son doigt. Mais qu’est-ce qu’il fout là, assis au zinc d’un bar glauque alors que lundi encore…? Il fait signe au serveur de lui apporter une autre bière. La quatrième. Il n’en a pas bu autant à la suite depuis au moins vingt ans. Il faut dire que son boulot et l’alcool ne font pas bon ménage. Les réflexes, vous comprenez. Ces putain de réflexes !

Il glisse la bague dans la poche de son jean. Camille ne lui a pas laissé de message, c’est mauvais signe. Pas le genre de sa femme de revenir sur une décision. Il la comprend au fond. Comment vivre auprès de quelqu’un qui mettait son métier au-dessus de tout, et qui a échoué ?

Un fois de plus, la millième à peu près, il se passe les événements dans la tête. Ces quelques secondes qui ont eut raison de son emploi. Il est responsable. Il aurait dû mieux observer. Il l’aurait repéré. En principe, il a le flair pour ça. Il est même considéré comme le meilleur. Était.

Quinze ans pour en arriver là. Chef d’équipe. Merde ! C’est quelque chose ! Ils sont à peine dix en France à occuper ce poste. Et il a fallu que la tuile lui tombe dessus. Pas un pet en quinze ans, à peine un œuf, un peu de farine, quelques bousculades sans conséquences.

Une seconde d’inattention et tout part en couille. Quelle idée de se mettre à courir aussi ! A peine un battement de cil et tout fout le camp. Il le sait bien qu’il n’a pas le droit à l’erreur dans son métier, mais merde, tout le monde a le droit à une seconde chance non ? Non, pas lui. Au moins ses mecs ne payeront pas les pots cassés. Au pire, ils seront rétrogradés, sans perte de salaire normalement.

Qu’est-ce qu’il fout ce con de Paul ?

Il a écrit une lettre d’excuses. Presque une faute professionnelle dans ce boulot, de s’excuser. C’était sa dernière chance. Pas le choix. En plus, l’écriture ce n’est vraiment pas son truc. Camille a corrigé les fautes, stoïque, silencieuse, loin déjà. Degain s’est même permis de se foutre de sa gueule quand il s’est pointé avec son bout de papier. Ne perds pas ce qu’il te reste de dignité. Il a osé lui dire ça ! Forcément, pour qu’il perde sa place, lui, il faudrait au moins un flingue. Connard !

Il ne sait même pas ce que Paul va lui proposer. Il a été évasif au téléphone. Avec son CV, il pourrait espérer un poste important. Si quelqu’un veut bien de lui. Si. En réalité, il va être tricard dans le métier. Il a l’impression d’entendre les quolibets dans son dos. Tous ces branleurs, qui bavaient et lui léchaient les bottes pour intégrer son équipe, se foutent de sa gueule, c’est sûr. Qu’ils y aillent au front ! Ils verront bien. La prochaine fois, ce ne sera peut-être pas une gifle.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

2 commentaires sur “Paul emploie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s