Funerarium – Brigitte Aubert

Funerarium – Brigitte Aubert – Points (Seuil)

Bien, bien, bien. Que dire ?

Allons à l’essentiel. Inutile de tergiverser. Un roman qui fait partie des « aussitôt lus aussitôt oubliés », cependant un moment plutôt agréable. Madame Auber maîtrise assez bien l’exercice de la montée en puissance. Même si la lecture n’est pas transcendante, il est (presque) impossible de lâcher le bouquin tant on veut connaître la fin. Certes, le spécialiste du polar (bien que ce ne soit pas un polar à proprement dit) ne pourra s’empêcher de grimacer un peu face aux fils blancs dont l’intrigue est cousue, mais, c’est supportable.

J’avoue que j’admire les blogueurs qui parviennent à écrire une cinquantaine de lignes sur chacune de leurs lectures. Je n’ai pas cette inspiration. Si j’avais chroniqué « La Peste », j’aurais pu tenir un bon millier de lignes, même chose pour « La Maison aux esprits » et quelques autres dont j’ai déjà parlé ici. Dans d’autre cas, j’aurais dû meubler de manière fort ennuyeuse à l’image de certains auteurs (je ne citerai personne afin de ménager la susceptibilité de monsieur Jean-Christophe Ruffin).

Bon, j’imagine que vous avez autre chose à faire que de lire du vent.

Je vous souhaite la bonne journée.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

2 commentaires sur “Funerarium – Brigitte Aubert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s