Souviens-toi… Sydney – Eneeh Quarter

Souviens-toi… Sydney – Harpitanja Editions

Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre d’œuvre. Il s’agit d’un roman/témoignage, dans lequel l’autrice raconte une histoire qui pourrait être la sienne. Le conditionnel est important.

Deux sujets sont traités. Je ne les hiérarchiserai pas. L’un et l’autre illustrent les pires instincts de l’espèce humaine. L’une des grandes qualités du livre est qu’il ne verse jamais dans le spectaculaire, le voyeurisme ou l’indigne. La pudeur accompagne ce récit glaçant qui délivre un message fort, à propos de la pédophilie et de la dérive sectaire.

Je ne m’étendrai pas sur ces personnes qui utilisent les enfants à des fins sexuelles. Comme tout le monde, l’ignobilité de ces actes me révulse. Je frémis souvent à l’idée que des hommes et des femmes enlèvent des enfants pour les torturer, les violer et les assassiner, ceci avec pour objectifs de satisfaire des pulsions ignominieuses et de gagner de l’argent. Il m’arrive de me demander où se trouve la frontière entre cruauté délibérée et pathologie psychiatrique.

Le sujet des sectes religieuses (dans le roman, les « Témoins de Jéhovah ») s’il semble moins « grave » que la pédophilie m’interpelle énormément. Tout d’abord, je l’ai déjà prouvé ici, mon aversion de tout dogme religieux me situe en observateur objectif. Ensuite, la propagande; le recrutement et l’asservissement des fidèles/des adeptes m’ont toujours semblé de l’ordre de la science-fiction. Ce que je veux dire, c’est que, sans être plus malin que la moyenne, je suis absolument certain de ne pas être assimilable, même par des recruteurs sans scrupules. Je rappellerai, si besoin est, que la majorité des sectes religieuses ne sont que des déclinaisons criminelles de l’une ou l’autre des religions « officielles » (tout aussi criminelles selon moi).

A mon sens, le plus grand intérêt de ce livre est d’apprendre le fonctionnement des « Témoins de l’accident ». Ces intolérants pathologiques, ces illuminés persuadés d’être les détenteurs de la vérité sont souvent considérés comme une sectounette pas bien méchante. C’est une erreur.

Lisez « Souviens-toi… Sydney », vous y découvrirez des manières de faire dignes du Moyen-Âge, notamment lorsqu’il s’agit de protéger la communauté, si, pour ce faire, il faut dissimuler des crimes passibles de la réclusion criminelle à perpétuité. Vous apprendrez également que les « Témoins du mariage » sont les seul qui survivront à l’apocalypse, qu’ils nomment « Armageddon », qui arrive bientôt, demain ou à la saint Glinglin, ils ne sont plus très sûrs. Enfin, vous croiserez, à plusieurs reprises, deux mots qui fleurent bon l’escroquerie et la manipulation : apostasie et excommunication.

J’avoue un regret. Si l’héroïne s’affranchit de la secte (mot qu’elle n’emploie jamais d’ailleurs), elle ne remet jamais en cause l’existence divine. Elle affirme même que son calvaire a consolidé sa foi. C’est regrettable que des actes commis, ou en tout cas tus, au nom d’un dieu hypothétique, n’aient pas ouvert les yeux de cette jeune femme. Cet avis peut choquer, telle n’est pas ma volonté.

Quoi qu »il en soit, ce roman est à ranger dans la catégorie « lectures utiles ». La lutte contre les réseaux pédophiles et les gourous manipulateurs ne doit pas cesser, elle doit même s’intensifier.

Je vous encourage à lire cet opus afin de combattre ces gens qui s’estiment au-dessus des lois et de la dignité humaine.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

Un commentaire sur “Souviens-toi… Sydney – Eneeh Quarter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s