Brèves de comptoir – Jean-Marie Gourio

Brèves de comptoir – Jean-Marie Gourio – Robert Laffont

Ce que je trouve fascinant dans ce bouquin (et tous les autres), c’est l’idée. Jean-Marie Gourio est un génie absolu, doublé d’un escroc très malin. Un génie, parce qu’il a fait fortune grâce aux autres, en s’asseyant dans les bistrots et en écoutant les élucubrations des pochetrons et tronnes. Un escroc, parce que je suis convaincu qu’il en a inventé au moins la moitié.

Peu importe. Si on cherche une photographie de la France « d’en-bas » (je déteste cette expression), du parler populaire, du bon et mauvais sens de l’homme ou de la femme de la rue, de la mesquinerie, de la bêtise, de la vraie philosophie, de la mauvaise foi, du très mauvais foie, du désespoir, de la pauvreté, de la rigolade, de l’alcoolisme ordinaire, du je-m’en-foutisme, de l’esprit de clocher, de la méchanceté, de tout cela et de beaucoup d’autres choses, il suffit d’ouvrir un bouquin de Gourio. Si l’exercice est, par définition, inégal, je défie quiconque de ne pas rire une bonne centaine de fois en parcourant ces chefs-d’œuvre.

« C’est bien joli de vivre de plus en plus vieux, mais moi j’aimerais vivre de plus en plus jeune ».

« J’ai trempé un croissant dans du vin blanc, moi ? Quand ça ? »

« Les jeux olympiques des handicapés, si en plus t’arrives le dernier… »

« Moins ils ont à faire, plus ils se lèvent tôt, ces cons de retraités ».

« Si Dieu meurt, c’est Jésus qui hérite ».

« Moi dans le pâté, ce que je préfère, c’est les cornichons ».

« L’aut’ con il veut aller sur Mars, moi déjà quand je retrouve ma maison, je suis content ».

« Ben ouais, je suis toujours là ! Tu m’as dit d’aller voir ailleurs si t’y étais, eh ben t’y es pas ».

« Combien de chevaliers en armure ont pris la foudre ? »

« Claire Chazal elle met pas des pantoufles pour présenter le 20 heures, non monsieur ! »

Cinq vraies, cinq inventées par mes soins. Si seulement j’avais eu l’idée avant Gourio…

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

11 commentaires sur “Brèves de comptoir – Jean-Marie Gourio

  1. Pour jouer aussi, j’en ai sélectionné deux (mais je ne dois en n’avoir qu’une de juste !

    « Moins ils ont à faire, plus ils se lèvent tôt, ces cons de retraités ».

    « Si Dieu meurt, c’est Jésus qui hérite ».

    Les premières brèves de Gourio ne datent pas que d’hier (1987-2015). Le gars doit être dans un sacré état (et une ardoise à en couvrir un toit à elle seule !)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s