Maux d’excuses

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

En chroniquant les « Brèves de comptoir » cet après-midi, je me suis souvenu qu’à une époque de mon ancienne vie, je cherchais un moyen de gagner des sous sans trop travailler. J’avais sous la main une matière presque infinie.

Tout d’abord, je suis allé au plus simple. Les copies. Elles regorgeaient de bêtises en tout genre même si la discipline que j’enseignais (le Français) ne se prêtait pas trop à la galéjade contrairement à l’histoire-géo, par exemple. De plus, depuis Jean-Charles et « La foire aux cancres », le sujet a été essoré.

J’ai donc réfléchi malgré la douleur induite par un exercice peu coutumier du prof de base.

Très tôt, j’avais pris l’habitude de conserver les petits papiers échangés entre potaches que je confisquais si je parvenais à les intercepter, avec, déjà, une idée derrière la tête. Bien que ma collection fût assez conséquente, j’abandonnais le projet de compilation, dans la mesure où le contexte importe beaucoup pour comprendre les échanges épistolaires entre Kevin et Kimberley.

« Kev c Kim s ke tu veu sortir avek Lili »

« Caisse kil et chiant se prof »

Puis, l’éclair ! The flash ! Les euros défilaient déjà devant mes yeux. Je venais de décrocher le pompon avec l’idée du siècle. Le puits sans fond. Le carnet de correspondance.

Je me suis mis à photocopier, avec vos impôts, des centaines de pages amusantes, vulgaires, fulgurantes, stupides, épatantes, illisibles, originales, incompréhensibles. J’avais un matériau formidable. Les éditeurs allaient s’entretuer pour obtenir ma signature et pouvoir publier :

 » Monsieur, Steven n’a pas pu faire son exercice car il a préféré aller jouer au foot avec ses copains « 

 » Prière de laisser Hachelet sortir de cours si elle demande car je pense que vous comprenez même si vous êtes un homme « 

 » Mon époux et moi EXIGEONS un rendez-vous après 20 heures. Nous avons un vrai travail, nous « 

 » Ursule a été absent car son père ne prend jamais de vacances en périodes scolaires. Voyez avec lui « 

 » Colin n’a pas compris la leçon de mathématiques du 24/02. Veuillez faire le nécessaire auprès de votre collègue  » (en tant que prof principal)

 » Je ne comprends pas que le professeur de sport essaye de transformer ma fille en singe  » (escalade)

 » Pouvez-vous m’expliquer en quoi la tenue de Cunégonde de mardi dernier était indécente ? Nous portons les mêmes vêtements ma fille et moi « 

 » Ginette ne triche pas sur sa voisine, elle souffre d’un problème de strabisme divergent « 

 » Moi non plus je n’ai rien compris au sujet de la rédaction « 

 » Ernest n’ira pas au cinéma avec le collège car il est puni et privé de télé à la maison « 

Je vous ai fait grâce de l’orthographe défaillante et de la syntaxe approximative. Et j’ai changé les prénoms pour éviter les procès.

Vous savez quoi ? Quelqu’un a eu l’idée avant moi.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Au fait, les « excuses » proposées, toutes vraies ou toutes fausses ?

7 commentaires sur “Maux d’excuses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s