Brazil

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, je glisse tout doucement vers la phobie administrative.

Ma carte d’identité arrive à échéance. En réalité, depuis bientôt cinq ans, comme de nombreux Français, je me balade avec un document périmé. Notre administration chérie, débordée comme d’habitude, a décidé de prolonger la validité de la cartounette afin de désengorger ses services. Pourquoi pas ? J’estime que cette décision n’est pas idiote vu que beaucoup d’entre nous changent peu de physionomie une fois que le temps a terminé ses ravages acnéiques.

En lisant les conditions d’obtention d’une toute nouvelle carte d’identité, je me suis rendu compte qu’il fallait fournir une photographie d’identité récente (pour les andouilles qui refileraient leur portrait de bébé cadum). Rien de plus simple donc, à un détail près. Sur cette photo, le sujet ne doit pas porter de lunettes. Mon visage s’orne de binocles depuis quarante-deux ans. Sans, les gens ne me reconnaissent pas (remarquez, avec non plus, vu la pauvreté de ma vie sociale). Donc, je m’interroge sur la pathologie dont souffre l’abruti qui a décrété qu’un document officiel ne doit surtout pas présenter une bouille à bésicles.

Il est vrai que le port de lunettes est un artifice qui défigure l’usager. En revanche, les changements de coiffures, les barbes et moustaches, le bronzage, les bijoux (sauf les boucles d’oreilles, logique…), les piercings, les tatouages, les épilations de sourcils, les lentilles de couleur, les liftings, le maquillage, les scarifications ne sont pas proscrits. Pendant quinze ans, vous pouvez vous transformer intégralement, mais surtout, surtout malheureux, vous ne devez pas porter de lunettes sur la photo de votre nouvelle carte d’identité.

J’angoisse à l’idée de me retrouver dans le photomaton. Je ne vois rien sans lunettes. Je ne pourrais donc pas vérifier que je centre bien mon visage. Lorsque j’appuierai sur le bouton, je risque de me voir délivrer un paquet de chewing-gums ou un ticket de pressing.

L’autre jour, j’ai dû opérer une démarche à la gendarmerie. Une (très) jeune femme en uniforme trop petit s’est occupée de moi. Lorsqu’elle a examiné ma carte d’identité, elle a soupiré en m’affirmant que le document n’était plus valide. J’ai soupiré à mon tour, un chouia exaspéré, et j’ai regretté qu’elle connaisse si mal son métier. Inutile de vous préciser qu’elle a peu goûté ma remarque, n’a présenté aucune excuse et a tenté de sauver la face en remarquant que six mois plus tard, elle aurait raison. Ben oui, gourdasse, six mois, c’est la loi.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

6 commentaires sur “Brazil

  1. Après avoir tenté l’expérience du photomaton sans lunettes je me suis posée une question : comment vivaient (et vivent peut-être dans certaines contrées) les personnes qui ne voient pas à 2m sans lunettes ?
    Si j’avais vécu à une autre époque, je me demande bien ce que j’aurai pu accomplir avec une vue aussi mauvaise …

    J’aime

  2. Bonjour, j’ai refait ma carte recemment et la photo d’identité, via photomaton, fut ponctuée d’un fou rire mémorable avec mon mari et la personne qui est venu via sa caisse du super marché, nous aider à prendre ces maudites photos, je porte des lunettes (dès que je suis née dit mon mari!) plus exactement depuis que je sais lire , et ne pas sourire sur une photo alors qu’il faut réprimer un fou rire relève de la mission impossible, enfin bref , on y arrive , je me retrouve avec la photo le visage sans lunettes donc je cligne des yeux, et les lèvres serrées pour m’empêcher de rire, HORRIBLE « la bonne femme » à faire peur! mais cela ne fait rien je montrerais ma carte fièrement et ne sera pas étonnée si on a un doute , en me voyant « en vrai » sur mon identité! Merci ce billet m’a fait bien rire ce matin Amitiés MTH

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai lu ça voici quelques petits mois (et en plus dans Ouest France, non mais !).

    https://www.ouest-france.fr/societe/justice/photo-didentite-sourire-ou-pas-sourire-telle-est-la-question-4495416

    Bon, je propose aux chauves d’enlever leur perruque (mais sans le dire à monsieur Photomaton) et aux vieux d’enlever leur dentier, et si ça ne suffit pas, de se raser la barbe (la couleur blanche risque d’éblouir la pellicule).
    Et, par ailleurs, ma vieille Pigeot doit passer au contrôle « technique » en août. Je pense qu’elle sera comme moi : remisée au garage ! Allez, les vieux, tant que vous aurez des yeux pour pleurer le monde évoluera vers sa finitude! C’est juste une attitude à prendre…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s