Voilà, c’est fini

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je synthétise.

Les JO sont terminés et je m’interroge sur mes futures occupations nocturnes. Mais surtout, je réfléchis à ce que j’ai vu. Et ma dernière cellule grise a noté un certain nombre de bizarreries, d’erreurs ou de trucs incompréhensibles que je me propose de vous exposer hic et nunc. Un peu de latin ne peut pas faire de mal (tiens, il faudra que je vous parle de mes profs de latin, un jour, ou pas), d’autant que la devise des JO et « Altius Fortius et un 3è mot que tout le monde oublie systématiquement ».

Abordons, pour commencer, un problème épineux : les horaires. Ce n’est pas possible pour quelqu’un, comme moi, qui ne prend jamais l’avion de se jetlaguer volontairement. J’ai essayé, pourtant. Réveil 23 heures, petit déjeuner, épreuves pourries, épreuves un peu mieux, déjeuner 5 heures, sieste devant Porto-Rico / Zimbabwe en volley, goûter à 9 heures, épreuves intéressantes, résumé de la journée avec un plateau- repas vers 18 heures, 19 heures, dernier carat, au lit. J’ai tenu 24 heures. Voilà la solution que je propose à France Télévision pour Los Angeles 2028 et Brisbane 2032 (au-delà, ils se démerdent). Faites comme si le JO se déroulaient toujours en France. Par conséquent, les horaires seront adaptés aux jovores comme moi. Simple non ? Alors oui, le décalage risque de nuire au suspense, mais reconnaissez que les épreuves de planches à roulettes à 3 heures du mat’, c’est un peu indigeste.

Ensuite, disséquons les diffusions proprement dites. Je regrette, mais je n’ai pas vu d’images des 33 sports olympiques. Pas une seconde de soft-ball ni de water-polo, pour n’en citer que deux. Résultat je ne sais toujours pas ce qu’est le soft-ball, et je n’ai vu aucun cheval dans la piscine. En revanche, ils nous ont saoulé avec des images d’hommes et de femmes jouant à Brice de Nice, assis, dans l’eau, sur un surf, attendant la vague.

Puis, intéressons-nous à une discipline en particulier. La GRS. Sincèrement, c’est un sport qui a beaucoup progressé en spectacularité (tiens le mot n’existe pas ! Bon, je l’invente). Je me souviens de zapper au bout de deux minutes lorsque j’étais plus jeune. En revanche, un détail me chiffonne : le clonage humain. Je croyais que la déontologie médicale interdisait de cloner qui que ce soit, même les gymnastes. Pourtant, les demoiselles de la GRS sont toutes strictement semblables, et c’est assez déroutant (maintenant que j’y pense, c’est le cas en natation synchronisée également).

Pêle-mêle.

  • les plongeurs qui s’essuient avec des serviettes mouillées.
  • les lignes de traviole du beach-volley.
  • l’âge des skaters.
  • Nelson Monfort.
  • le dressage (certain(e)s cavaliers(lières) manquaient de tenue).
  • les podiums (podia ?) masqués.
  • les Néerlandais devant les Français au nombre de médailles (sérieux ! les Batavias devant les Laitues !).
  • le hockey sans glace (gagné par les Belges, et ce n’est pas une blague).
  • le dopage (mais je ne suis pas une balance et je n’ai rien contre l’haltérophilie).
  • l’absence du frisbee-golf.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

5 commentaires sur “Voilà, c’est fini

  1. Où va s’arrêter cette folie? P’tit kayak une madame rame des deux bords, p’tit bateau 2 madames rament à genoux par en-avant, grand bateau une madame rame assise par en arrière, 1 madame rame d’un bord rame de l’autre assise, 6 madames long bateau rament assises par en arrière, quatre madames à genoux bateau moyen rament 2 à gauche 2 à droite, on recommence avec des hommes, tabarnak!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s