Areuh

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je n’ai pas d’enfant(s), enfin, j’espère. Ce n’est pas un choix. C’est ainsi. Je ne me suis jamais trouvé au bon endroit au bon moment. C’est un peu le résumé de ma vie. D’ailleurs, dans mon testament, je lèguerai mes sous à monsieur P. et je demanderai que l’on grave l’épitaphe suivante sur mon urne funéraire avant de la balancer n’importe où : « Je ne fus jamais au bon endroit, maintenant je suis nulle part ».

Pas d’enfant(s) donc. A dire vrai, je ne sais pas quel père j’aurais été.

J’ai beaucoup de mal avec les enfants des autres. Vous me direz que c’est le cas d’un grand nombre d’entre nous, mais que c’est complètement différent avec sa propre progéniture. Sans doute.

Les bébés – Au mieux ils m’ennuient, au pire ils m’exaspèrent. J’ai vraiment du mal à comprendre ces gens (hors parents) qui s’extasient face à ces être bruyants, puants, envahissants. Si on me met un bébé dans les bras, j’ai l’impression de jouer à la patate chaude et cherche immédiatement à refiler le paquet à quelqu’un. Rassurez-vous, personne, dans mon entourage, n’imagine me confier son enfant, ne serait-ce que quelques instants.

Les 2/10 ans – Au mieux ils m’ennuient, au pire ils m’exaspèrent (tiens, ça me rappelle quelque chose…). L’avantage, c’est leur relative autonomie. Au moins ils ne passent pas leur vie dans les bras des adultes. Mais, vu qu’ils sont doués de la parole, une erreur des ateliers là-haut, il faut les écouter. Je crois que le truc qui m’énerve le plus en ce bas monde, c’est quand une mère ou un père dit : »Chut, chut, Jean-Kevin veut dire quelque chose ! ». Saperlipopette, mais je me fous de ce que veut dire votre chiard ! Il y a peu de chance qu’il ait un avis éclairé sur l’œuvre de Giacometti ou sur les exactions des fous de dieu. Si c’est pour entendre qu’il a fait un dessin à l’école, je m’en bats les steaks. C’est l’âge des enfants-rois. Des gamins qui « doivent » s’assoir à table avec les adultes et qui commencent à chouiner avant la fin du hors d’œuvre parce que la conversation les dépasse. Alors ils vont regarder pour la trentième fois une ânerie de Disney, et les grands peuvent enfin manger avec les doigts et dire des cochonneries.

Les adolescents – Au mieux ils m’amusent, au pire ils m’indiffèrent. C’est un progrès non ? Je reconnais que les ados sont parfois sympas. Sauf ceux qui te regardent comme si tu étais né juste avant la préhistoire et qui se plongent dans leur écran pour bien te montrer que tu ne fais pas partie de leur monde. Ceux-là, au risque de choquer mon lectorat adoré, je leur filerais volontiers mon pied dans les fesses pour leur apprendre le respect, ce que leurs parents ont omis de leur inculquer. Mais s’ils ne sont pas trop atrophiés du bulbe, ils sont fréquentables, à petites doses.

Je noircis, comme souvent. A part pour les bébés. Lorsque les parents sont des gens sensés qui savent aimer leurs gamins en privé sans vouloir démontrer à tout l’univers qu’ils ont engendré l’être le plus parfait, il arrive que des petits d’homme m’arrachent un sourire. Voire une émotion.

Je n’ai pas aimé mon enfance et j’ai détesté mon adolescence. Ceci explique peut-être cela.

A l’automne de ma vie, souvent, très souvent, je me demande quel père j’aurais été. Et j’ai envie de pleurer. Mais je n’ai plus de larmes depuis quarante ans.

J’ai maintenant l’âge d’être grand-père…

Putain de poussière dans l’œil…

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

11 commentaires sur “Areuh

  1. Je n’ai jamais voulu avoir d’enfants (comme toi, certainement dû à mon enfance) et ne le regrette vraiment pas et par les temps qui courent je n’envie pas les parents!! Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  2. “W.C. Fields disait : « Quelqu’un qui n’aime pas les enfants ne peut pas être tout à fait mauvais. » Je ne sais pas si Monsieur Fields a raison. Tout ce que je sais c’est que le bon Dieu l’a puni en lui donnant un prénom de chiottes. C’est bien fait.”
    ― Pierre Desproges

    QQ Citations – https://qqcitations.com/citation/129684

    Bon, je retourne sucer mon pouce, na !
    (sur le fond, je suis tout-à-fait du même avis que vous)

    Aimé par 2 personnes

  3. En tant qu’éduc « de jeunes enfants » (selon mon diplôme et mes intitulés de fiches de paie- une misère-) je suis bien placée pour te dire que tu as raison, les enfants des autres c’est l’enfer. Changer les couches de bébés d’autres gens, on s’y habitue, à force. Mais je suis bien contente de ne plus le faire. Parfois on a de petites créatures adorables, mais elles grandissent et c’est l’enfer. Un seul enfant, ma fille, cet Astre, trouve grâce à mes yeux. Elle est adulte. Lorsque nos propres enfants sont devenus adultes et vivent loin, c’est l’enfer.

    Aimé par 2 personnes

  4. Mes enfants sont formidables, j’en connais quelques autres, certains m’horripilent. Je peux pas saquer mon neveu! C’est un peu dommage , mais bon…. c’est la vie!
    On dit que les jeunes cons feront des vieux cons….C’est de naissance quoi.
    Alors c’est normal qu’on aime pas tous les gosses! Certains sont vraiment horribles! Nameho!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s