Jumpin’ Jack Flash

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

On ne se voit pas vieillir. Moi, par exemple, j’ai toujours vingt ans, dans ma tête. Beaucoup plus dans mes tendons malgré le corps parfait dont la nature m’a doté.

Toutefois, les années défilent. Depuis quelque temps, je me suis rendu compte que je prenais un coup de vieux à chaque fois qu’un musicien que j’ai écouté disparaissait.

Les « papys du rock » viennent de perdre leur batteur. Charlie Watts est mort. Il avait 80 ans, ce qui, reconnaissons-le est raisonnable lorsque l’on a mené une vie de bâton de chaise. Ce qui est assez étrange, c’est que monsieur Watts était le plus clean des Rolling Stones. Je vous conseille « Life », l’autobiographie de Keith Richards qui relate bon nombre d’anecdotes liées au groupe et qui spécifie que Charli Watts se comportait à contre-courant du cliché « sex and drugs and rock n’roll). A une époque, dans mon autoradio, il n’y avait qu’une cassette. Un best-of des Rolling Stones. La cassette y est décédée.

Je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler un mélomane. Pourtant, à chaque fois que j’entends la voix de Jacob Desvarieux, je suis transporté. Je me demande s’il n’est pas le gars au monde qui avait le moins de chances de devenir chanteur. Je doute que les jurés de « The voice » se soient retournés lors d’une audition à l’aveugle. Mais sa voix si particulière est envoutante. Je peux écouter le morceau « Sye bwa » en boucle, je ne m’en lasserai jamais.

J’ai beaucoup écouté ZZ Top dans les années 80. Je trouvais ces trois mecs fascinants, et notamment que le seul barbu des trois s’appelle Beard. Je ne suis pas une oie blanche, je sais que les ZZ n’ont pas toujours chanté de gentilles chansonnettes classées dans les charts. Ils ont longtemps été un vrai groupe sudiste, encensé par les « red necks » nostalgiques de l’esclavage. Il n’en reste pas moins que « La grange » appartient définitivement à mon top 100 des pus belles chansons du monde.

Je présente mes excuses aux fans de Slipknot, dont le batteur est mort récemment, mais je suis passé complètement à côté de ce groupe.

Pour ce billet, je me suis un peu aidé d’un site listant les disparus célèbres. Certes, c’est un peu macabre, mais cette recherche m’a permis d’apprendre la disparition d’un second couteau d’Hollywood qui passera à la postérité pour son rôle dans « Délivrance », Ned Beatty. Et la mort de Nicolas Ker (le musicien bizarre qui trainait avec Arielle Dombasle depuis quelques années). Celle d’Olympia Dukakis (« Beignets de tomates vertes »). Celle de Yaphet Kotto (« Alien »). Celle de Haya Harareet (Ben Hur). Et beaucoup d’autres (notamment l’homme politique et ex-ministre Eric Raoult ; les media en ont-ils parlé ?).

Et Raoul Cauvin, une de mes idoles. Lui méritera un article pour lui tout seul.

Bref, je vieillis.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

2 commentaires sur “Jumpin’ Jack Flash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s