La dernière chasse – Jean-Christophe Grangé

La dernière chasse – Jean-Christophe Grangé – Le livre de poche (Albin Michel)

Les romans de Grangé sont un peu comme des cousins qu’on reçoit de temps en temps, mais pas trop souvent. Car ces parents sont un peu bipolaires. Un jour, ils sont sympathiques, vifs, aimables, bref, on est content de les voir. Six mois plus tard, ils sont mal embouchés, envahissants, insupportables, bref, on a hâte de les voir partir.

« La dernière chasse » n’est pas le meilleur livre de monsieur Grangé. Pas son plus mauvais non plus.

D’ailleurs, Jean-Christophe Grangé n’écrit jamais de mauvais livres. Jamais de chefs d’œuvres non plus. Il propose de très honnêtes romans à suspense, ce qui est déjà très bien.

Peut-être que certains d’entre vous, cher lectorat adoré, commencent à se dire que je me complais dans la critique sévère. Ce n’est pas tout à fait juste. Je lis énormément et je suis exigeant. Si j’égratigne parfois les romans, c’est parce que je pense que les écrivains tombent, par moments, un peu dans la facilité. Lorsqu’ils ont connu le succès avec un genre bien précis, ils ont tendance à se vautrer dedans. Commercialement, je suppose que c’est rentable, au moins un temps, et du coup je comprends. Le romancier est un être humain comme un autre qui doit s’alimenter, se chauffer et acheter de la drogue. Donc, il a besoin de sous. Personnellement, j’admire beaucoup Serge Brussolo ou Pierre Pelot, des écrivains un peu moins connus que les Grangé, Norek, Thilliez et consort, mais qui se remettent en question à chaque fois qu’ils entament une nouvelle aventure littéraire.

Voilà.

Lisez Grangé, c’est du pur divertissement. Et c’est déjà bien.

Non, mais culturellement.

Gifnem29

13 commentaires sur “La dernière chasse – Jean-Christophe Grangé

  1. Suis tout à fait d’accord pour Pierre Pelot et Serge Brussolo, ils mériteraient plus de médiatisation.
    Je n’ai pas lu cette  » dernière chasse  » . Après  » Crénom Baudelaire  » de Jean Teulé que je viens de finir, oups c’est peut être osé mais j’assume.

    Aimé par 1 personne

      1. J’ai apprécié sa façon de nous parler de Baudelaire, que j’avoue j’idéalisais un tantinet, ne voyant que le génie sans les scandales. Le tout avec un humour que j’apprécie n’entachant en rien le talent de ce poète qui a vu le jour il y a deux cents ans.

        Aimé par 1 personne

      1. Bonsoir, jes suis ce soir sur mon site depuis mon PC (je fais tout depuis mon smartphone) pour voir si j’ai plus d’info sur une demande de ta part et…rien…je ne trouve pas de section « indésirable »

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s