La cité des miroirs – Justin Cronin

La cité des miroirs – Justin Cronin – Pocket (Robert Laffont)

Alors là, accrochez-vous aux rideaux !

« La cité des miroirs » est un pavé de mile pages qui clôt (?) une trilogie commencée par « Le passage » puis confirmée par « Les douze ». Trois mille pages d’une aventure littéraire. Plus qu’une aventure, une expérience. Au-delà d’une expérience, une épreuve.

Les romans de Cronin sont d’une grande complexité. C’est d’ailleurs leur principal défaut. Si jamais vous décidez de vous lancer dans cette histoire post-apocalyptique, vous devez absolument caler six à huit semaines dans votre emploi du temps pour lire, sans pause, l’intégralité de la trilogie, sinon vous perdrez le fil et vous souffrirez de migraines tenaces. Je ne vous promets pas une lecture simple, vous serez nombreux à abandonner en cours de route, en revanche, je peux vous assurer que vous ne sortirez pas indemnes de ces trois mile pages. Une expérience littéraire, vraiment.

Le troisième tome n’est peut-être pas le meilleur mais il est le plus hypnotique. Impossible de le lâcher malgré quelques défauts mineurs. Notamment une centaine de pages relatant la jeunesse du grand méchant s’apparentant à une « New romance » de base mais essentielles pour la couture de l’intrigue, ou ces histoires qui se chevauchent dans des univers parallèles, je l’avoue, presque incompréhensibles pour mon petit cerveau.

Certes il s’agit d’une énième déclinaison du virus qui décime l’humanité. Toutefois, le travail de Cronin est remarquable de précision et d’originalité. Il fait partie de ces artistes qui me font penser que les extraterrestres sont parmi nous. Comment est-il possible d’écrire une telle somme sans se perdre dans sa propre imagination si l’on est un être humain lambda ? Je n’en ai aucune idée.

Si vous cherchez un compagnon pour vos longues soirées d’automne, tentez l’expérience Cronin. J’adorerais lire vos retours. Mais je vous aurais prévenus. Gare aux effets secondaires !

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

6 commentaires sur “La cité des miroirs – Justin Cronin

  1. Mr Jourdhu, croyez-vous que si je pose 6 à 8 semaines auprès de pôle emploi pour lire ces pavés ça comptera comme réponse à une offre d’emploi raisonnable ? Parce que vous me l’avez plutôt bien vendue cette histoire… maintenant je vais devoir les trouver ces bouquins et trouver du temps pour les lire !

    Au fait, photo impeccable encore une fois : tout de traviole, du jamais vu ! Du grand art ! Et vous qui voulez quitter cette rubrique que vous menez d’une main de maître pour de la politique… Pensez un peu à votre agoraphobie, il faut être raisonnable et en prendre soin avant tout. Et vot’ voix, vous y pensez à votre voix … il faudra la retrouver pour haranguer le petit peuple avec des slogans flambants neufs.
    Et à moi, vous y pensez à moi et à vos 260 autres abonnés qui vont se retrouver orphelins d’histoires au réveil ?
    Non mais sérieusement !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s