Règle n°1 – Robert Crais

Règle n°1 – Robert Crais – Pocket (Belfond)

Il s’agit déjà du troisième roman de Crais dont je vous parle. Comme je ne suis pas masochiste, vous comprendrez que j’apprécie cet auteur.

Si ses bouquins peuvent être apparentés à des polars plutôt classiques, monsieur Crais se démarque par certains aspects. Rien de révolutionnaire mais tout de même.

Dans « Règle n°1 », l’auteur délaisse Elvis Cole, son détective récurrent, pour se concentrer sur Joe Pike, l’associé du précédent. Celui-ci est confronté à l’assassinat d’un de ses « hommes », de l’époque où il était soldat. Pike est un roc bourré de testostérone et peu bavard (on dirait moi). Ce qui est original avec ce personnage, c’est qu’il est indestructible. Généralement, les héros de polars se font casser la figure deux ou trois fois par histoire, quand il ne ramasse pas une balle dans l’épaule. Pike reste intact pendant 400 pages, et le lecteur n’est pas choqué. En revanche, il est fortement déconseillé de le contrarier.

Autre particularité de Crais, moins rare sans doute, mais plus courageuse, il s’attaque directement au crime organisé. Ici, la mafia serbe de la côte ouest de USA. Vu le portrait qu’il en fait, je doute fort que ces messieurs des Carpates goûtent sa plume. Je serais lui, j’irais vivre loin, très loin.

Si vous aimez les polars efficaces, violents mais pas exagérément, plutôt intelligents, non dénués d’humour et sans centaines de pages inutiles, foncez.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

Un commentaire sur “Règle n°1 – Robert Crais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s