C’est ça la mort… – Donald Westlake

C’est ça la mort… – Donald Westlake – Rivages/Noir

Ce n’est pas un roman. A peine une nouvelle.

Westlake raconte un suicide pour parler de la mort. Non pas de l’acte, mais de l’état.

L’auteur s’interroge sur ce que l’on devient après la mort.

C’est une question intéressante. Sans rien divulguer, vu la longueur de l’histoire, qui se lit le temps d’un éternuement, Westlake imagine un fantôme immobile emprisonné dans la pièce dans laquelle sa version vivante s’est donné la mort. Seulement, comme il est question d’un suicide, je me demande si cette punition post-mortem est valable pour un accident de la route, un empoisonnement aux champignons ou un cancer généralisé.

Toutefois, je dois reconnaitre que j’épouse, plutôt, l’idée de Donald. Je suis convaincu que nous errons quelque temps après notre mort, sur cette bonne vieille terre, pour dire aurevoir à ceux que nous aimons. Par la force des choses, ces visites durent plus ou moins longtemps. Moi, il me faudra dix minutes, large.

J’aime beaucoup la théorie du fantôme. J’ai peur de presque tout mais pas des spectres. Grâce à ma version, je sais que les revenants ne nous veulent pas de mal puisqu’ils font juste une tournée d’adieux.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

2 commentaires sur “C’est ça la mort… – Donald Westlake

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s