Meurtres pour rédemption – Karine Giebel

Meurtres pour rédemption – Karine Giebel – Pocket (Fleuve noir)

Je suis très ennuyé.

Je n’aime pas dire du mal.

« Meurtres pour rédemption » est le plus mauvais roman que je n’ai jamais lu (roman, j’ai écrit, Rousseau n’écrivait pas de romans).

Il accumule tous les poncifs insupportables : invraisemblances, violence gratuite, personnages antipathiques (tous sans exception), longueur excessive (comme si 950 pages étaient un gage de qualité), répétitions à outrance (comme pour combler l’ineptie de l’intrigue), écriture sans originalité, etc… De plus, sans l’accuser de plagiat, il est évident que madame Giebel a vu le film de Besson « Nikita ».

Ce roman est affligeant. L’auteure raconte la « rédemption » d’une meurtrière de la pire espèce, qu’elle défend bec et ongles alors qu’elle mérite amplement sa peine. Giebel se complait dans la description des tortures et viols que son héroïne subit en prison (à la limite de la nausée pour le lecteur), sans pour autant varier la manière de les exposer. Elle se contente de copier/coller son propre texte sur des pages et des pages, à tel point que je me suis demandé si l’imprimeur ne s’était pas trompé dans la composition du bouquin.

J’ai mis plus de trois mois à en venir à bout car il a fini aux gogues. Suis-je un peu masochiste ? Même pas. Je me suis lancé une sorte de défi (on a la vie qu’on mérite). La nullité de cet opus avait quelque chose d’hypnotique.

Gérard Collard, le libraire médiatique, plutôt sympathique au demeurant, a permis que l’éditeur utilise une de ses phrases pour la couverture. « Un choc comme je n’en ai jamais eu ». Ben mon colon ! Pour un libraire qui a vu passer entre ses mains des milliers de romans, cette affirmation me laisse perplexe.

Je ne rejette pas toute l’œuvre de madame Giebel (de quel droit ?), j’ai beaucoup aimé « Toutes blessent, la dernière tue ». Cependant, à mon sens, sa production mériterait davantage de recul et de réflexion.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

9 commentaires sur “Meurtres pour rédemption – Karine Giebel

  1. Peut-être que M, Collard n’a pas dit exactement cette citation-là. Il était une fois, je conduisait à Los Angeles, et j’ai vu une annonce pour un film qui a dit « hilarant…divertissant ! ». (En anglais, le premier mot était un adjectif pour le deuxième.) Je me suis demandé pourquoi les points de suspension, alors j’ai cherché la citation originale. Les mots étaient apparus dans la même critique, dans cet ordre, mais séparés par 5 autres phrases. Et la critique était complètement nulle !

    Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir ! J’avais beaucoup apprécié Toutes blessent, la dernière tue. Celui-ci attend dans ma bibliothèque depuis quelques mois et je n’ose pas me lancer. Finalement, après avoir lu votre avis, je vais peut être attendre encore un peu, sinon je risque de mettre trois mois aussi pour le finir 🤭 bonne soirée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s