L’alu met le feu

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Nos chers scientifiques viennent de se rendre compte que les déodorants c’est caca. Nous voilà bien.

Je me permets de signaler que voici une vingtaine d’années des chercheurs canadiens avaient déjà tiré la sonnette d’alarme. A tel point que le gouvernement de la Belle Province vota une loi afin de limite au maximum la diffusion des déodorants, et des parfums synthétiques, dans les lieux publics. La loi fera long feu dans la mesure où il s’avérait extrêmement compliqué de vérifier les aisselles de tous les citoyens (chers lecteurs et trices de Chicoutimi, je vous saurais gré d’abonder dans mon sens afin de donner à ce blog, remarquable s’il en est, une certaine légitimité ; en vous remerciant).

Ceci dit, à l’époque, je me suis demandé si mes (rares) migraines pouvaient trouver leur origine dans les effluves et les miasmes de mes contemporains. J’ai toujours eu beaucoup de mal avec ces odeurs chimico-indusrielles qui assaillent mes capteurs olfactifs et me donnent la nausée. Il m’est arrivé de rompre avec une demoiselle car son parfum et moi n’étions pas compatibles.

Les scientifiques font le rapprochement entre le cancer du sein et le chlorohydrate d’aluminium contenu dans les déodorants. Au passage, messieurs ne vous croyez pas à l’abri, 5% des cancers du sein concernent les hommes (en revanche, 0% des cancers des testicules concernent les femmes, va comprendre Charles). L’industrie cosmétique se défend pour sauver son bifteck. Bizarrement, je ferais davantage confiance aux laboratoires scientifiques indépendants. Quoique.

Je ne me parfume jamais ni n’use de déodorants. Je m’interroge sur le déclenchement de multiples syncopes lorsque je rentre dans une pièce. S’agit-il d’un lien de cause à effets ? Non, je ne suis pas un gros dégueulasse. J’utilise une pierre d’alun. J’utilisais serait plus juste vu que la pierre d’alun est aussi dangereuse que les déodorants pour notre petite santé. Je suppose que « alun » à quelque chose à voir avec « aluminium ». C’est dommage car ce truc est d’une efficacité redoutable. Je sue très peu (sauf quand je manipule Marie-Caroline ; pour ceux qui n’ont pas la couleur, je précise que Marie-Caroline est ma tronçonneuse) et ne dégage que très peu de fumet indélicat. Ne soyez pas jaloux, vu le nombre de trucs qui déconnent dans mon corps d’éphèbe, peu suer est une maigre compensation.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

7 commentaires sur “L’alu met le feu

  1. « 0% des cancers des testicules concernent les femmes »

    Vous plaisantez, mais on n’a plus le droit de dire ça aux États-Unis (à moins qu’on ne veut plus garder son boulot). Si quelqu’un avec des testicules dit qu’elle est une femme, on est obligé de dire que nous sommes d’accord. Je n’oserais même pas mentionner ça en anglais, de peur que je perde des amis.

    Aimé par 3 personnes

      1. Catharsis sociétale par le feu ? Certainement un mythe car ces politiques – c’est pratique « politiques » parce que ça marche au masculin et au féminin ! – enfin une bonne partie d’entre eux-elles, sont des miroirs de la société doublés de marionnettes manipulées d’en haut. Les brûler serait se brûler soi-même … radical. Vous avez dit « politique » ?
        Une belle fin de journée à toi, Patrick.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s