Astérix et le griffon – Ferri & Conrad

Astérix et le griffon – Ferri & Conrad – Les éditions Albert René

Je me suis précipité. Je devais posséder cette BD dès le jour de sa sortie.

Peu importe la qualité (on dira moyen moins pour cet opus), une bédéthèque ne peut pas se passer d’un album d’Astérix même s’il ne fait pas partie des meilleurs. On ne le dit pas assez, mais la disparition de René Goscinny, en 1979 je crois, fut un cataclysme pour le 9è art. La série « Astérix » faillit ne pas lui survivre, et peut-être l’aurait-il fallu. Uderzo seul s’avéra catastrophique, parvenant à pondre la pire BD de l’histoire avec « Le ciel lui tombe sur la tête ». Heureusement, le dessinateur de génie eut la présence d’esprit de passer la main, mais pas le compte en banque.

« Astérix et le griffon » est le 5è album du duo Ferri/Conrad. Franchement, ils se débrouillent plutôt bien jusqu’à présent. Et c’est rarement le cas. Le plus souvent, celles et ceux qui reprennent à leur compte des séries de bandes-dessinées se vautrent lamentablement. A mon sens, les héros de papier ne devraient pas survivre à leur(s) créateur(s).

Pour moi, Astérix est une madeleine de Proust. J’ai appris à lire avec lui et ses amis. J’ai lu certaines histoires plus de cinquante fois. J’ai des dizaines d’anecdotes sans intérêt liées au petit Gaulois. Par exemple, j’ai mis des années à apprécier « Astérix et le chaudron » qu’enfant, je considérais comme une erreur, tant il m’était incompréhensible. « Astérix chez les Belges » est resté longtemps un mystère dans mon panthéon. J’ai même cru qu’il n’existait pas vu que j’ai mis des années à mettre la main dessus.

Ce qui est formidable avec les aventures d’Astérix, c’est la double lecture. Autant les enfants s’amusent des bêtises et des baffes d’Obélix, autant les grands (enfants) se délecteront à dénicher les références multiples. Ferri et Conrad tentent de poursuivre cette tradition, et même si c’est parfois un peu maladroit, cela reste louable. D’ailleurs, le rouge au front, j’avoue ne pas avoir trouvé le clin d’œil à Uderzo dans cet épisode. Mais, pas de panique, ma première lecture est toujours trop rapide.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

2 commentaires sur “Astérix et le griffon – Ferri & Conrad

  1. Ferri est un excellent dessinateur (je n’en dirais pas autant de Luc qui a par ailleurs un tout autre métier en Y, ni de Jules, qui a rendu en son temps la plume obligatoire dans les écoles au détriment des pies et de leurs queues salonardes).
    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s