Bonne nuit les petits ! (article complet)

(la rédaction de Jourdhumeur présente ses excuses à son lectorat adoré, un incident indépendant de sa volonté a provoqué la publication du présent article avant que celui-ci soit finalisé ; soyez certains que les coupables seront impitoyablement châtiés ; en vous remerciant ; Ignaaaaaaaaaace !)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Un jour, j’ai demandé à un (ex) copain ce qu’il préférait faire dans la vie. Il m’a répondu l’amour. Comme il ne me retournait pas la question, ce qui lui aurait fait perdre des points dans sa quête de l’égocentrisme forcené, je lui rétorquais que mon activité favorite était le sommeil. Cela lui était égal.

Je le plaignais un peu car, pour pratiquer la bête à deux dos (minimum), il faut se mettre à la recherche d’au moins un(e) partenaire, alors que dormir ne nécessite aucun artifice, d’autant que je peux dormir n’importe où. Lit, fauteuil, salle d’attente de médecin, voiture (à déconseiller), garde à vue, réunions, cinéma, partout je vous dis. De temps en temps, j’ai l’impression d’être un narcoleptique léger.

Si j’avais été scout, mon totem aurait été l’ours. J’aime beaucoup cet animal même s’il est le plus dangereux de la création, après l’huître pas fraîche et la tique vulgaris de nos fougères, D’ailleurs, je m’interroge toujours sur la raison pour laquelle, quelqu’un, un jour, à choisi ce gros plein de poils pour en faire le doudou favori des enfants. Sans doute parce qu’une huître en fourrure synthétique, c’est moche.

Ce que j’aime bien chez l’ours, outre que personne ne le fait suer sauf les chasseurs du dimanche dans les Pyrénées, c’est qu’il hiberne. Un peu comme moi au fond. Sauf que l’être humain ne peut pas hiberner car il doit travailler, payer ses factures et répondre au téléphone. Remarquez, je ne fais rien de tout cela. Mais si j’hibernais, je ne pourrais plus m’actualiser chez Pôle Emploi et la dame me rappellerait pour me gronder très fort comme si j’étais un gamin qui dort encore avec son nounours.

Je n’ai pas eu d’ours en peluche quand j’étais tout môme. C’est l’année de mes dix ans, à une vache près, que le père Noël m’en a apporté un. Evidemment, le matin du 25, tout le monde s’est foutu de ma pomme. Je me souviens que je n’en avais cure. Quarante-cinq ans après, je possède toujours mon Grisou. Je ne dors pas avec, mais si je veux, je peux. Na !

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Un commentaire sur “Bonne nuit les petits ! (article complet)

  1. 🤣🤣🤗Excellent ! Ne t’inquiète pas, les gens de Pôle Emploi s’approchent pas des ours. Quand à l’ex-ami, j’ai fait le même tri. Ceux qui ne s’intéressent pas à moi, posent pas de question et parlent que d’eux, oust. On est bien mieux seuls que mal accompagnés, c’est perte d’energie et stress assuré. Bon samedi dans ta tanière !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s