Mako moulage

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Mako a démissionné. Ce ne fut pas une décision simple, un million d’euros de dot qui s’envole tout de même, mais cet acte fut très réfléchi. Vous savez, la page divisée en deux, à droite « avantages », à gauche « inconvénients ». En titre, « Si je reste ». Pas photo finalement. Les inconvénients l’emportaient, large.

Mako a choisi de quitter ce monde grotesque. Ce monde où l’idolâtrie est hissée au sommet du décorum. Ce monde inégalitaire qui te permet de regarder les gens de haut sous prétexte que tu es né au bon endroit avec une petite cuillère en argent dans les fesses. Ce monde de courbettes, de révérences, de génuflexions. Ce monde dans lequel un être humain a le droit de vie et de mort sur ses semblables, qui ne sont pas ses semblables bien sûr. Quelle hérésie !

Il paraît que les empires et les royaumes sont les états les mieux dirigés de ce bas monde. Si l’on excepte ceux des tyrans autoproclamés roitelet d’un caillou perdu dans le Pacifique ou négus d’un pays gangréné par la violence et la corruption sous le nez d’une population exsangue qui meurt de faim à deux pas de centaines de hangars pleins à craquer de denrées alimentaires expédiées de l’autre bout du monde et sitôt revendues aux voisins tout aussi pauvres mais un peu plus riches.

Les reines, rois, impératrices, empereurs, sauraient mieux que les autres (ceusse qui sont élus au suffrage universel par une bande de roturiers un peu cons, mais au moins non inféodés à un pouvoir de droit divin) gérer une nation. Ben mon colon ! On n’a pas le cul sorti des ronces ! Certes, sa majesté s’entoure. De courtisans. Mais qu’est un courtisan ? Vous avez quatre heures. C’est un lèche-cul qui fera tout pour rester dans les petits papiers de l’autre gros dondon les fesses vissées sur son trône.

Je suis contre la monarchie et contre l’empire. Je ne peux tout simplement pas accepter qu’une femme ou un homme soit déclaré(e) supérieur(e) aux autres par la volonté du (mal)sain d’esprit. D’ailleurs, je suis contre la démocratie également. Je ne supporte pas l’idée que mon vote ait le même poids que celui de Djaizone des Marseillais à Pétaouchnok. Donc, je ne vote pas.

Alors quoi gros malin ? Vous dites-vous avec votre perspicacité habituelle. Eh bien, je vous répondrai que je ne suis pas gros, juste un peu bas de poitrine, et ensuite je vous rétorquerai que je ne suis pas juriste malgré mes deux années de droit à l’UBO dans les années 80. Il est vrai que la voix de mes professeurs ne portait pas jusqu’aux bistrots que je fréquentais bien davantage que les amphis.

Mako a fichu le camp avec son coquin au pays sans nom. Grand bien lui fasse. L’empire du soleil levant s’en remettra, le moule n’est qu’ébréché.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Publicité

8 commentaires sur “Mako moulage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s