Ma langue au chat

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

— » Il ?

— Non.

— Elle ?

— Oui.

— Je la connais ?

— Oui.

— Elle me connait ?

— Non ».

« Il ou elle ? », notre jeu préféré à ma sœur aînée et moi lorsque nous devions nous entasser à l’arrière de la DS avec notre sœur qui faisait la gueule car, elle, ne participait pas. Invariablement, nous commencions une joute par le dialogue ci-dessus.

Aujourd’hui, ce jeu bien innocent est en passe de disparaître dans le maelstrom des réformes genrées qui assaillent notre société.

Souci, « iel » ou « iel », ça ne marche plus.

Je ne sais pas si je suis pour ou contre cette réforme (contrairement à l’écriture inclusive qui n’emporte pas mon adhésion). Un revolver sur la tempe, je suis plutôt pour.

Pour moi, le problème est ailleurs.

J’ai lu que 20% (20% !) des jeunes de 15/24 ans hésitent à se situer dans le genre.

(attention, propos de vieux con réactionnaire)

Je conçois que l’adolescent, voire le jeune adulte, cherche son identité sexuelle. C’est aussi vieux que la nuit des temps et, heureusement, moins difficile à vivre aujourd’hui que très récemment. D’ailleurs, quitte à choquer le citoyen, des études non-officielles démontrent que la bisexualité se développe beaucoup, notamment dans la population féminine. Il semble donc que l’hétérosexualité bon teint souffre d’un manque d’attrait pour la génération au smartphone greffé dans la paume de la main. Les publicitaires s’arrachent les cheveux. La planète rayonne. Vu ce qui attend nos descendants dans les décennies à venir, personne n’est dupe, un dépeuplement ne peut qu’être bénéfique à notre orange bleue. Quoi ? J’ai dit une ânerie ? Mathématiquement, la fin du couple « conventionnel » devrait induire une baisse significative de la natalité. Peut-être que la jeunesse a trouvé la parade à la fin du monde après tout. Et c’est tant mieux. Les anciennes générations vont se retirer sur la pointe des pieds en laissant derrière elles le chaos et la désolation. Les jeunes pleureront, un peu, puis ils se lèveront, passeront le balai, cacheront la poussière sous le tapis, et regarderont l’avenir. Le couple « nouveau genre », quel qu’il soit, ne renoncera pas à l’enfantement, toutefois il saura garder raison et inculquer à son rejeton le respect obligatoire de son environnement, s’il veut que ses propres enfants battent en brèche la théorie catastrophiste de monsieur Hawking et sa prophétie effrayante qui accorde à notre planète un (grand) maximum de 500 ans avant de s’autodétruire (authentique, cf mon article favori « 2600 »).

Un autre problème apparait avec l’avènement de « iel », le genre, mais celui du mot cette foi. Il va bien falloir l’accorder. Lorsque l’on voit ce que ces andouilles ont fait du pauvre « on », pour mémoire, pronom indéfini 3è personne du singulier (et je ne veux rien entendre monsieur P.) dont le participe passé s’accorde au pluriel (ex : on est alléS au cinéma ; NON MERDE ! on est allé au restaurant ; mais qui est le con qui a décrété cette buserie ? en tout cas pas un mec ou une nana qui pense aux enfants dysgrammairiens, et j’invente le mot si je veux ; en vous remerciant ; merde ! ) quid de iel ? Parait-il qu’il serait neutre pour honorer le latin, mais neutre, en Français, signifie masculin singulier. On n’a pas le cul sorti des ronces.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

18 commentaires sur “Ma langue au chat

      1. Ben pour moi cela reste un groupe, le seul qui ne me fait pas faire de faute de participe ! (avec le verbe avoir, of course ! Pour les autres c’est assez rock n’ roll et j’accorde selon l’esthétique, bien que je connaisse l’accord, mais il ne me convient pas forcément.).
        Cherche pas, j’ai mes propres règles grammaticales.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s